Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 19:49

 

Paris sera toujours Paris , d’Achener à Allen par Anne Le Menn

 

Le  Paris des gravures de Maurice Achener Paris Ile de la cité 1931et celui de Woody Allen dans le film « Minuit à Paris », présentent des similitudes. 

Tous les deux  font vivre un Paris rêvé et personnel, dans une vision idéalisée de la réalité, et dans une même dimensions spatio-temporelle.  Les  mêmes endroits (quais de la Seine, alentours de Notre-Dame), dans la même période, celle des fabuleuses années 20.  Paris rue des oursSi  les rencontres du héros du film sont des peintres aux tendances modernes  tels que Picasso ou Dali, les images montrées sont plus proches des gravures du monde Maurice Achener que de l’univers pictural des peintres qui font irruption dans la trame du récit.

Maurice Achener et Woody Allen  ont l’ambition de nous  apporter du plaisir, ils ne souhaitent pas témoigner, prendre parti sur des sujets graves, même si la fable de Woody Allen peut avoir des lectures moins légères. Ils célèbrent tous les deux une ville, qui les séduit, une ville, riche de ses paysages urbains que Maurice Achener dessine, tandis que Woody Allen les filme,. Paris Le Pont Royal 1920Le cinéaste montre  un creuset intellectuel et artistique, vu par un Américain. C’est  ce rayonnement qui avait attiré Maurice Achener., au moment  de la belle époque, venu de son Alsace natale et après un passage à Munich.

Maurice Achener a gravé plus de 20 gravures sur la ville et a illustré le livre Paysages de Paris de Léandre Vaillat, édité en 1919 par  La Compagnie générale transatlantique. Ce livre  imprimé à l’occasion du lancement du paquebot  le Paris,  était  offert aux passagers des traversées du bateau,

 

Le Paris, d’Achener ou d’Allen,  est ce un monde qui n’existe plus, une nostalgie sur un paradis perdu ? Comme,  Gil, dans le  film,  j’aimerai voyager dans le temps, rencontrer ces personnages forts qui ont marqué le monde artistique du début du XXème siècle. Ils l' ont fait évoluer de façon si créative,  qu'ils font  paraître terne la période actuelle.  J’en profiterais pour aller discuter avec Maurice Achener, le regarder  travailler, nous ne serions sans doute pas toujours d’accord, Il avait une vraiment piètre opinion de Picasso.. Mais je reviendrais à notre époque de l’internet, pour continuer à me promener sur les quais, les jours ou la ville est dans une tonalité bleue.Paris-Avril-2011.jpg

Je vous invite à découvrir l’exposition virtuelle du Paris de Maurice Achener, et vous conseille de voir  le film de Woody Allen.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires