Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 14:17

Chili : Estadio Nacional , le témoignage de la misère humaine par Marie-Anne Chenerie

 

Vous souvenez-vous du 11 septembre 1973? Beaucoup d'entre vous sont trop jeunes, mais pour moi, cette date de fin d'été  évoque  tristesse, colère, inquiétude : les adultes de ma famille ( concernés par le Chili et l'Amérique du Sud, puisque plusieurs y étaient en poste à l'époque ) , chuchotent, se taisent , pleurent même,  échangent les pires informations : on exécute , le Président Allende s'est suicidé , trahi par ses généraux, les chars sont dans la rue, le grand Stade National est le lieu de toutes les tortures : la dictature s'installe , le rêve de ce peuple s'effondre . Je ne comprenais pas très bien l'importance de ces événements si éloignés de la France et dans ce pays mystérieux , le Chili. .

Puis plus tard, j'ai lu les écrivains d'Amérique du Sud, et, tout particulièrement Isabel Allende , la nièce de Salvador Allende , et le plus émouvant de tous ses ouvrages «  Paula » le récit de cette année qu'elle a passé au au chevet de sa fille de 30 ans qui va mourir et pour qui elle reconstruit , par la magie de ses histoires, comme savent le faire tous ces auteurs sud-américains , les racines de  sa famille, ses rêves brisés ; des personnages traversent l'ouvrage : Pablo Neruda et sa maison pillée après sa mort , Victor Jara , aux mains brisées par la torture , et tant d'autres anonymes  .

 

Et je retrouve à la dernière exposition de la Fondation Louis Vuitton, expovuitton3-b84c2«  Chili, l'envers du décor », une video magnifique et poignante de  Camilo Yanez ;« Déambulations », cet écran immense autour duquel le spectateur peut tourner , devant laquelle il peut s'asseoir. C'est un travelling très lent, au coucher du soleil,  du stade démantelé , abandonné : les sièges de plastique bleu entassés estadio nacional 1, les plaques de gazon  arrachées, le ciment des gradins écroulé, les portes de sortie, dont les flèches indiquent quelle sortie ? , une grue rouge, à l'arrêt immobile, comme suspendue . Un seul être vivant dans toute cette video; un oiseau ( un corbeau ?  ) qui s'envole et sort du champ. Aucune image dramatique, beaucoup de sobriété  , seulement une tristesse très forte et très mystérieuse; il ne se passe rien ; c'est un stade vide en train de s'écrouler lentement . Et ce «  rien » laisse monter de images  si tristes et si violentes de la misère humaine . Ce  stade a été le camp de concentration de la dictature du Général Pinochet , le lieu de centaines d'exécutions sommaires. Pendant deux mois et à la vue de tout le monde, des horreurs sont commises face à un peuple terrifié.  Il a été aussi le lieu de concerts,  de matches brillants et même de la visite du pape Jean-Paul II . Mais rien n'effacera ce qui s'y est passé ce mois de septembre 1973 et cette video , qui ne montre aucune de ces images de violence  , nous le rappelle avec force et pudeur .

.

En voici une illustration, un poème  d'amour de Pablo Neruda, lui aussi résistant au régime dictatorial , chanté par Victor Jara ChileStadium, ce jeune poète torturé puis assassiné dans ce stade .

L'artiste, lui, a choisi pour accompagner ces images une autre chanson de Victor Jara, « Luchin », celle d'un jeune garçon qui joue au foot avec une balle de chiffons .

 

Un  stade : lieu de fête ou lieu de mort , c'est ce que les homme en font .

Informations pratiques

101, av. des Champs-Elysées 60, rue Bassano 75008 Paris 
01 53 57 52 00

Métro 1 George V, Bus 73

Programmation
Du 19 février 2010 au 9 mai 2010.
lun à sam de 12h à 19h. dim de 11h à 19H

entrée libre

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires