Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 22:11

Faust : un mythe éternel gravure et musique par Marie-Anne Chenerie

 faust-et-le-diable.JPG

A l'occasion dune très belle série de  concerts donnés à l'Eglise des Billettes cet été , sur les musiques de Schubert, voici quelques gravures extraites du «  Faust »  de Goethe , illustré de gravures d'après les dessins de Recht , dont la plus célèbre, Marguerite au Rouet . Ce  fameux lied de Schubert est considéré comme le premier lied romantique allemand ; cette gravure illustre parfaitement ces thèmes de la destinée, du voyage , de la mort, le fonds légendaire de l'Allemagne et de l'Europe du Nord, berceaux de l'estampe , du livre et de la gravure . C'est tout le romantisme qui est évoqué ici . le-pacte.JPG

 

Die Nacht von Schubert

Cloitre des Billettes

75 004 Paris, jusqu'au 30 août 2012marguerite-au-rouet.JPG

Repost 0
Published by Blog Achener de l'Estampe - dans Actualités de l'estampe
commenter cet article
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 00:06

Les histoires de Lucas de Leyde le graveur…par Anne Le Menn

Les mains dans les  burins de Lucas de Leyde (1494-1533)  sont tracées avec précision. Leurs longs doigts prennent des positions gracieuses  comme suspendues dans le temps d’un mouvement. Lucas de Leyde nous mène par le bout du trait esthétique de son burin dans des histoires qui ne sont pas piquées des hannetons.

Lucas_van_Leyden_034-virgil.jpgVirgile est berné par une belle dont il est amoureux : « Viens me retrouver à la nuit » lui dit-elle « je ferai descendre un panier de ma fenêtre,  par lequel je te monterai à ma chambre ».  Virgile peu galant ne se demande pas si la damoiselle est assez costaud pour le porter ainsi sur plusieurs mètres. Il se précipite dans cet étrange ascenseur,  hélas c’est une méchante farce. Elle le laisse prisonnier à mi-hauteur  méditer jusqu’au matin son humiliation.  Sur la gravure Virgile n’est qu’une petite tête qui émerge accrochée à son mur de la honte, des personnages aux jolis doigts pointent leur index dans sa direction tandis que les langues se délient.  Un homme  met  son  pied chaussé en avant. Sur la chaussure, une sorte de ballerine, un nœud met  un petit éclat de lumière attirant notre regard dans la zone sombre.

Virgile dans son panier c’est une des histoires, Lucas de Leyde en raconte d’autres : Suzanne et les vieillards qui la convoitent. La gravure ne se focalise pas sur la femme  qui aurait été prétexte à un nu mais sur  les hommes cupides et menteurs. Comme pour Virgile,  Suzanne  n’est qu’une petite silhouette posée sur le bord de la rivière tandis que ses futurs accusateurs occupent le premier plan.

Mohammed-Wiki.jpgLa Gravure de Mahomet  et du moine Sergius.

Toutes les gravures que présente la salle 25 du Petit Palais sont des bonheurs. Elles nous sont parvenues du XVIe siècle, gravées par un artiste  de Leyde dont Durer fit le portrait.  Une petite exposition  d’un grand graveur.

PS J’ai bien apprécié  que pour chaque gravure  un texte indique l’histoire ….

Informations Pratiques

Petit Palais Avenue Winston Churchill 75008 Paris

Du mardi au dimanche de 10h à 18h Entrée Gratuite

Jusqu’au 28 octobre 2012.

Images sources Wikipédia  

 

Repost 0
Published by Blog Achener de l'Estampe - dans Actualités de l'estampe
commenter cet article
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 11:06
Solange-Kowaleski.jpgAprès avoir tutoyé les cimes ou les hauts alpages, une exposition de gravure de Solange Kowalewski  s’impose avant de reprendre pied (un peu fatigué d’ailleurs) dans la vie des vallées. Dans la maison du patrimoine,  les gens du massif des Bauges dans les Alpes savent allier l'art à la nature et au patrimoine. DSC00827.JPG
Solange Kowalewski présente son travail exigeant et ambitieux « Tout en s’inscrivant dans une pensée très contemporaine, elle peut travailler avec des outils du XVe siècle comme avec des images numériques. De ce fait, elle réussit une prouesse : être hors du temps, intemporelle. Comme l’amateur d’estampe de Daumier, le spectateur s’approche au plus près du trait qui peut être agrandi à l’infini : c’est un véritable bonheur. »  Claude Ruchat Genève 2012.DSC00833.JPG
Un grand bol d’air pur et frais en noir et blanc s'offre jusqu’au 27 août 2012, tous les jours sauf le mardi de 10h à 12f et de 14h30 à 18h30. Rencontre avec l’artiste le samedi 4 et le lundi 27 août dès 16h. Chartreuse des d'Aillon maison du Patrimoine 73340 Aillon-le-Jeune. DSC00835.JPG

 

 
Tarifs : Adultes : 3.50 €  Enfants : 2 €  Réduit : 2,50 €  Gratuit : - 7ans
Repost 0
Published by Blog Achener de l'Estampe - dans Actualités de l'estampe
commenter cet article
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 23:04

Saint-Sulpice-6-gravure-et-biere.JPGSaint-Sulpice-5-le-plan-grave-de-la-manifestation.JPGSaint-Sulpice-3-atelier-livre-Duperre.JPG

Eglise-St-Sulpice-1.JPGLe 26 juin 2012 la place Saint Sulpice grouillait du petit monde des graveurs français. Dans une ambiance chaleureuse et décontractée, un village de l’estampe a vécu quelques heures. Quelques photos de cet évènement annuel qui prouve la vitalité et la diversité de l’art de l’estampe.Saint-Sulpice-4-allee.JPGSaint-Sulpice-2.JPG

 

Repost 0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 22:00

 

P1070164_2.jpgFrançoise RabatéP1000235

 

Elle pratique la et gravure, et sait décomposer en plans les croquis ou les photographies de ses voyages qu'elle  va transcrire sur la plaque de bois ou de cuivre. Les masses s’équilibrent dans un ensemble cohérent et P1010428 solide en évitant les redites ou les poncifs pour un regard  frais et juste.P1000243

 

Elle présente ses gravures  en Côte d’Or à l’Atelier du Cadre à Montbard.

 

Atelier du Cadre 20 rue Carnot à Montbard Jusqu’au 28 juillet, 

du mardi au samedi, de 9 h 30 à 12 heures et de 14 h 30 à 18 heures.

Entrée libre

03.80.92.11.43.P1000250

 

Repost 0
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 13:25

Dans le cas ou cela vous aurait échappé nous avons basculé dans l’été en cette fin de juin alors pour cette saison estivale une liste non exhaustive d’expositions à tenter : 

Vous pouvez suivre en continu un relais d’informations sur le fil twitter du site,  nous remercions les partis politiques qui mettent beaucoup d’ingéniosité à faire découvrir cette méthode pratique de partager des passions.

https://twitter.com/#!/Achener

Paris : La Journée de l'estampe contemporaine revient sur la place Saint Sulpice dans le VIe,  le mardi 26 juin,  de 12h-22h. Un rendez–vous agréable et convivial à ne pas manquer, nous espérons que les orages l’épargneront cette année.

Paris : Portraits flamands et hollandais de Van Dyck à Rembrandt, au petit Palais salle 25. Une  guerre des images entre catholiques et protestants par gravures et dessins, les protestants ne représentent pas de thèmes religieux mais privilégient une inspiration domestique et familière pour un art destinés à d’autres commanditaires que l’Eglise. Jusqu’au 15 juillet 2012.

Bretagne : tout un été pour faire un tour de Bretagne japonisant avec le projet  Bretagne Japon : http://www.bretagne-japon2012.fr, avec des expositions et animations  sur une dizaine de sites : découvrir la technique du Gyotaku  qui utilise des empreintes de poissons à Douarnenez, le fond d’estampes japonaises de Rennes, Mathurin Méheut  à Dinan…. Avec votre ciré et un tour à la crêperie, même s’il pleut ce sera le paradis, s’il fait beau ce sera encore mieux (proverbe breton).

Nous n’avons pas encore visité mais des lecteurs du blog nous informent de ces expositions :

Paris : l’Espace culturel Louis Vuitton présente  sa nouvelle exposition Turbulences.
« Contrairement à d’autres états de la matière dits « stables ou équilibrés », les processus turbulents sont mouvants, irréversibles et imprévisibles. La 19è exposition de l'Espace culturel Louis Vuitton rassemble onze artistes qui explorent l’art de jouer avec l’ordre et le désordre, loin des fracas menaçants du chaos total. De Loris Cecchini à Ryoichi Kurokawa ou encore Jorinde Voigt, cette exposition invite à se perdre dans un voyage au cœur de processus, de structures et de formes en devenir. Vortex, flux, accélération, effervescence. L'art en mouvements. »

Nous aimons bien nos visites au centre Culturel Louis Vuitton, toujours intéressantes,  gratuites et offrant une vue splendide sur les Champs Elysées. Voir notre article sur une  récédente exposition  

l’Isle-sur-la-Sorgue dans le Vaucluse  au Centre d’art Campredon du 30 juin au 7 octobre, l’exposition intitulée NILS UDO, nature (élément) dévoilera les œuvres  de Nils Udo plasticien allemand et précurseur du mouvement « Art in Nature »

Voir notre article lors de l’exposition Nils UDO au musée de la Poste à Paris.

 

 

Repost 0
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 21:54

 

Exposition franco-japonaises d’estampes atelier Outotstu Cité Internationale des Arts

 

Le goût de la gravure contemporaine japonaise par Anne Le Menn

 

affiche_outotsu12.jpgSur les bords de la Seine, un bâtiment  à l’allure de cité universitaires des années 70. Je ne vais pas au RU pour mon dîner. J’ai l’honneur d’être invitée au vernissage d’une exposition d’estampe. Passée la porte vitrée de l’entrée,  j’ai l’impression d’être au Japon, les visiteurs échangent en japonais, se saluent,  les photographes, le cameraman (une femme d’ailleurs), la dame qui me donne fort aimablement le catalogue tout le monde semble japonais.  64 artistes de Nishinomiya  exposent sur 4 étages,  ils ont invité une dizaine d’artistes français.

 

Dans la première salle trois  gravures de Christine Bouvier  nous accueillent, une dame a placé sa chaise devant elles et ne semble pas décidée à laisser de la visibilité sur ce qui est derrière son dos. Toutefois comme ce sont trois bandes étroites de  plusieurs mètres de hauteur il est encore possible de les voir. Elles représentent  un travail époustouflant, le résultat d’un corps à corps de l’artiste avec de grandes plaques de cuivres, en noir et blanc des reflets  étranges et forts.

 

Les grands et fins papiers suspendus  de Kaoru Higashi  sont de grandes surfaces blanches émaillées de pastilles dans des couleurs rouges.  Leur légèreté n’a d’égal que leur fragilité apparente.  Tomoko Matsumoto  tendre et  nostalgique reproduit des scènes d’un japon qui semble lointain. Ils sont aux deux extrêmes d’une inspiration japonaise et pleins de grâce.

 

Les autres graveurs de l’atelier Outotsu présentent un panorama très diversifié. Il n’est pas possible d’y cerner un esprit d’atelier avec des résonances marquées entre les productions des différents participants.  C’est une grande exposition qui montre plusieurs  techniques, styles et même montages des œuvres. Un ensemble coloré d’inspirations variées du pays du soleil levant, une grande exposition qui ne se refuse pas.

 

 

Information Pratique :

Jusqu’au 19 juin de 14 à 19 h,

Projet Akebono II

Cité Internationale des Arts 18 rue de l’Hôtel de Ville 75004 Paris.

http://www.outotsu.com

 

Repost 0
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 22:21

 

Dans le cadre enchanteur du Château de Villeconin et de son parc, « Jardins de Villeconin-018.JPGgraveurs » est un évènement pour mieux connaître ce monument proche de Paris et l’art de la gravure. Les 1, 2 et 3 juin 2012, la visite guidée riche en histoire et anecdotes que proposent de façon permanente les propriétaires, se complète d’un ensemble de manifestations sur l’estampe. Il comprend une exposition du graveur Marie-Jeanne Laurent-Cornic, un parcours des estampes dans la salle des gardes et un atelier d’initiation à la gravure pour créer et repartir avec son image gravée. Le soir du samedi 2 juin, le château et le parc s’ouvrent pour une visite nocturne des lieux.

 

­ Marie Jeanne Laurent-Cornic graveur propose l’exposition « L’arbre et l’ogive, jardin de pierre », un ensemble de gravures inspirées par l’architecture gothique.arbre.jpg

 

  Les ateliers d’initiation à la gravure offrent une découverte des techniques de l’art de la gravure. Petits et grand sont invités à graver une plaque sur le thème des jardins. Cette gravure sera peut être le début d’un stimulant parcours créatif. L’initiation est possible grâce à la participation des graveurs des ateliers : La Tarlatane de Sceaux (92), d’Isabelle Munier à Paris (12) et des collectifs de graveurs IOTA .

 

 Une exposition collective « Un jardin, c’est… » : sous la forme d’un circuit le long de la visite guidée du château, elle permet la rencontre avec les estampes d’artistes contemporains. Des œuvres de

Gravures et monotypes de :                                                                                                                     

Jean-Pierre Cazes, Nicole Evrard, Anne-Claire Gadenne, Michèle Grasset, Marie Lavie, Marie-Joséphine Lyky, Anne Le Menn, Isabelle Munier, Pehem, Laure Prédine, Miguel Perez,Roland Sabatier, Sabine Krawczyk participent à cette déambulation sur le thème du jardin.Isabelle-Munier.jpg

 

Ouverture du parc

les 1, 2 et 3 juin 2012

de 10 à 18 heures.

 

Visites guidées

du domaine par les propriétaires de 10 à 18 heures avec circuit

de l’exposition collective  et temporaire

 « Le jardin c’est … ».

 

Ateliers de gravure

de 11 à 17 heures.

 

Exposition temporaire « L’arbre et l’ogive, jardin de pierre » gravures de Marie Jeanne Laurent-Cornic.

 

regard-en-coing-2.JPGProjections de vidéos sur l’art de la gravure. Films de Lucas Sensi : Atelier d'Isabelle Munier, de  

 

Visite guidée nocturne du Château, le samedi 2 juin de 21h à 23 heures.80-Anemone-211.jpg

 

   Partenaires

    logo-stoopTarla DelibesLa Tarlatane Atelier de Gravures associatif 4 rue Léo Delibes 92320 Sceaux
Repost 0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 13:55

I-Munier.jpg 

 

Atelier Isabelle Munier

Dans le cadre des portes ouvertes des ateliers d'artistes du 12ème, Isabelle Munier vous  accueille dans son nouvel atelier.

Elle expose des monotypes et gravures des bords de Marne.

 

   Informations Pratiques

Atelier de gravure Isabelle Sensi-Munier

Vernissage le  vendredi 25 mai de 18h à 21h.

Portes ouvertes samedi 26 et dimanche 27 de 11h à 19h.

Adresse : 9, rue de Capri, 75012, Paris

Métro Daumesnil ou Michel Bizot

Repost 0
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 22:44

 

Marilyn : Send this to Playboy, they might like it , par Marie-Anne Chenerie

 

           marilyn-1.png Encore un article sur Marilyn Monroe, allez-vous penser ? Oui, et pour vous signaler une très belle et touchante exposition à la galerie «Taglialatella », les photos de Lawrence Schiller , accompagnées des oeuvres de pop art, et, en particulier les célébrissimes sérigraphies d'Andy Warhol

            Cette exposition met en miroir la star Marilyn , star jusque dans la mise en scène des photographies, minutieusement contrôlées par elle , y compris dans le miroir qui était toujours à côté d'elle  au moment des prises et dans  lequel elle contrôlait son image  et la femme Norma Jeane . Star dans les poses très travaillées et qui ne sont pas sans rappeler des grands standards de la peinture . Le choix de Warhol ,  star du pop art, est à ce titre significatif , qui  choisit les images que « N'importe qui pouvait reconnaître à la seconde , en descendant Broadway ….toutes ces choses modernes et magnifiques ... »Le visage  de Marilyn , reproduit grâce à le technique du report sérigraphique* est agrandi, et le grain est grossi , à tel point que le personnage qui y figure est à la fois sommaire et essentiel , c'est plus ou moins qu'une image, c'est une empreinte , comme «  le dernier reflet  matériel d'une star ou d'une catastrophe » **; cet effet est accentué par le procédé de la reproduction,  qui embellit encore l'image et lui donne une forme de distance .

 

            Et Norma Jeane ,  alors ? Certains critiques ont d'abord remarqué que Warhol avait crée les sérigraphies de célébrités à des moments tragiques de leur destin : Marilyn vient de se suicider le 5 août 1962, Jackie Kennedy était en deuil de son mari assassiné le 22 novembre 1963, et Liz Taylor sortait d'une dramatique dépression . Oui, peut être ces photos de Schiller expriment-elles  une certaine joie de vivre , presque enfantine, mais on peut aussi y voir  une femme angoissée , inquiète et soucieuse de son image,  image à quoi se réduit son destin pense-t-elle :«  Parfois , dit elle à Schiller, j'ai l'impression que toute ma vie a été un rejet » et elle lui confie son chagrin le plus profond «  J'ai toujours voulu un enfant , je veux un enfant et j'ai si peur d'en avoir un et quand c'est arrivé, mon corps l'a refusé et j'ai perdu le bébé » .  

            Le 6 août 1962, Schiller reçoit une de ses photos  de Marilyn,  et qu'elle lui avait renvoyée avec la mention  « Envoie la à Playboy, ils vont aimer »

 baigneuse-ingres.jpg

* Le report sérigraphique est une technique de reprographie : un tissu tramé est enduit d'un produit sensible à la lumière ; le négatif d'une photo est projeté sur le tissu , lequel est ensuite  plongé dans un solvant qui nettoie les parties éclairées et laisse intactes les régions protégées par le noir du négatif ; le tissu tendu sert ensuite à l'impression

**  Extrait de Hector Obalk «  Andy Warhol n'est pas un grand artiste » , Aubier 1990

 

Les photos sont extraites du dossier de presse de l'exposition

 

Informations pratiques :

Galerie Taglialatella

10 rue de Picardie

75 003 Paris

Du mardi au samedi de 11h à 19h, jusqu'au 30 juin

 

Repost 0