Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 15:53

Décor : la force de  l'implicite par Marie-Anne Chenerie

 

 

 

            Le vaisseau fantôme : aussitôt, viennent à votre esprit des images de voiles déchirées , de falaises abruptes , de brumes et d'ombres menaçantes . Ce type de décors , classique dans sa démarche , a été très utilisé pour l'Opéra de Wagner, par exemple, par Charles Cambon au XIXè siècle ,le-vaisseau-fantome-gallica.jpg voire de façon plus moderne, dans «  Le Pirate des CaraÏbes » pirates_des_caraibes_barbossa.jpg, ou même le décor du jeu Playmobilvaisseau-fantome-play-mobil.jpg . C'est donc un imaginaire universel, connu, qui nous dit clairement sur quel registre nous nous trouvons : celui du romantisme , de l'aventure , des éléments déchainés , de la mort .

 

            Rien de tel dans la mise en scène et le décor du Vaisseau fantôme  représenté récemment  à l'Opéra Bastille , (dans une mise en scène de Willy Decker  ) . C'est l'inverse : l'essentiel du décor est une immense porte dans une pièce très dépouillée , modernevaisseau-fantome-bastille.pngUn tableau au mur , en biais, et, de façon symétrique un portait, celui du Hollandais Volant , que Senta tient serré contre elle , et rien d'autre . La mer est évoquée par quelques cordages, la tempête par quelques images de vagues écumeuses, lorsque la porte s'ouvre, le Vaisseau Fantôme, est , de façon extrêmement rapide, suggéré par des voiles rouges et un mât noir, entraperçus . Le Hollandais Fantôme n'a rien d'apparemment menaçant ou morbide dans son physique, de même que son équipage . vaisseau-fantome-bastille-personnages.jpg

 

            De très nombreux critiques ont souligné la difficulté à « entrer » dans un opéra marin , romantique , spectaculaire , avec un tel décor minimaliste .; certains ont même souligné qu'il a fallu modifier la fin de l'histoire, Senta ne pouvant se jeter dans  la mer, faute de falaises à pic, donc se poignardant sur la scène !

 

            C'est vrai, mais je souhaite défendre cette conception du décor  suggéré. En effet :

 

-        Cette porte immense et étrange ( on pense irrésistiblement à « Alice au Pays des Merveilles » ) est ici laporte qui laisse entrer nos peurs, nos fantasmes, nos fantômes personnels, et rien que les nôtres . Il est plus fort de suggérer ce qui peut arriver , de laisser chacun imaginer la forme de sa peur , plutôt que d'imposer une imagerie  attendue. D'ailleurs, les moments forts du spectacle sont bien quand cette porte s'entrouvre sur … rien , ou alors , une silhouette apparemment normale. Plutôt que de montrer, il suppose. Comme l'affirme lui même le metteur en scène : « Comme au théâtre, on ne peut pas représenter la vraie mer, dans toute son infinité , on ne peut même pas y faire figurer un vrai bateau, le Hollandais , doit rester image, récit, ballade... »

-        En conséquence, toute la force d'expression est laissée à la musique de Wagner , et on donne entièrement sa place aux chanteurs: la ballade de Senta ( la soprano Adrianna Pieczonka, à la voix magnifique )  , qui raconte l'histoire du Hollandais fantôme est d'autant plus forte que toute son évocation vient de sa vois et de sa musique.

-        Enfin, l'opéra prend ainsi une dimension universelle; certes , c'est bien l'histoire , à la fois réelle et rêvée d'une jeune femme qui se  sacrifie pour un amour impossible et un être venu du royaume des songes ou des morts, mais , c'est aussi le thème universel de l'impossibilité de vivre , de l'intrication, parfois mortelle entre réalité et fantasme.

 

                        Ainsi peuvent s'affronter deux acceptions du décor ( pour l'opéra ,en particulier ) : un décor imagé, concret, guidé , qui, peut réduire notre imaginaire à celui du metteur en scène et du décorateur ; ou alors le décor suggéré, libre, sobre voire pauvre , que nous emplissons de nos propres images , par la force de la musique.

                         Le danger, il ne faut pas le nier , est celui de ne donner que trop peu de points de repères et ainsi de banaliser une histoire, une légende, une action; on perdra  en spectaculaire, alors que , il faut l'avouer, c'est aussi ce que nous recherchons à l'Opéra.

            Mais, vous l'aurez facilement deviné, j'ai toujours une préférence pour la liberté de la suggestion et la force de nos images intimes.

 

 

Visuels : L'illustration du décor du vaisseau fantôme par Charles Cambon est extraite de «  Gallica » de la BNF , les images de l'opéra par Willy Decker sont extraites de «  planet opéra ».

Partager cet article

Repost0
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 21:52

 

Jules Raymond KUn site permet maintenant de connaitre le monde pictural du peintre  Jules-Raymond Koenig

www.jules-raymond-koenig.com.

 

Près d’une centaines de photos sont le début d’un catalogue raisonné, mis en ligne par son petit-fils Jean-Jacques Koenig qui enrichira encore ces cimaises virtuelles.

Comme pour Maurice Achener internet s’avère un bon média pour faire sortir d’un oubli injustifié ces peintres qu’il est bien agréable de retrouver. Nous souhaitons un fort taux de fréquentation à ce site.

Partager cet article

Repost0
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 23:07

Maurice-Achener-dessin-montagne-les-dent-du-midi.jpg

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 23:48

 



Suivez les traces de la légende de Sainte Tréphine, la pauvre avait épousé un barbe bleu local, mais tout s'est terminé de façon pieuse. Visitez ces lieux émouvants  et plongez dans l'art moderne.
chapelle_st_trephine.jpg

 

Renseignements pratiques

19e édition du  9 juillet au 19 septembre 2010

19 artistes et 25 sites patrimoniaux à découvrir le long de 4 circuits

 L’art dans les chapelles, invite, chaque été, depuis 19 ans, des artistes plasticiens à dialoguer avec le  patrimoine religieux de la vallée du Blavet et du Pays de Pontivy, des chapelles édifiées pour la plupart aux XVe et XVIe siècles.

Ouverture :
Du 10 juillet au 31 août, tous les jours sauf le mardi
(ouvert le 14 juillet et le 15 août), 14h-19h
les 3 premiers week-ends de septembre,
samedi et dimanche, 14h-19h

Entrée libre et gratuite

http://www.artchapelles.com

Partager cet article

Repost0
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 23:37
Le samedi soir dans le 13è arrondissement " par Anne Chenerie
 Aujourd'hui, pas de commentaire , regardez seulement ces  photos prises sur les murs du 13è arrondissement à l'occasion de la manifestation "Les Arts de la Bièvre"  du week end du 12 et 13 juin .

 

Partager cet article

Repost0
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 23:25

 

Albert Gleizes (1881-1953)  est une personnalité marquante par son œuvre  peinte et gravée, mais également par une vie dirigée par des préoccupations sociales et mystiques.

Né, la même année que Maurice Achener, après une période Impressionniste il suivra le courant Cubiste. Qu’il enseignera et dont il énoncera les principes en  y consacrant un ouvrage en 1924 : la peinture et ses lois.  

L’exposition que présente la Maison des Arts  d’Antony s’attache à présenter cet homme et Moly-Sabata, la communauté qu’il fondera vers 1927 à Sablons près de Serrières,  au bord du Rhône. Inspirée par la des abbayes religieuse, elle proposait aux familles d’artistes qui la composaient  une vie collective de partages des tâches destinées à leur subsistance. Selon un clivage assez traditionnel : les travaux les plus physiques étaient réservés aux hommes et aux femmes incombaient les besognes ménagères. Les principes picturaux d’Albert Gleizes étaient appliqués  aussi bien dans des œuvres graphiques que dans de l’artisanat, poterie,  tissage ou menuiserie.

Robert Pouayd, Anne Dangar et Jean-Claude Libert  rejoindront ce lieu d’échange et deviendront des membres actifs de cette expérience qui durera jusqu’à la fin des années  cinquante.

L’exposition retrace le parcours d’Albert Gleizes de l’impressionnisme vers l’abstraction, avec la série de gravures illustration de Pensées sur l’Homme et Dieu de Blaise Pascal, que l’on présente comme son testament artistique. gravures-gleizes.jpg Des peintures, gravures et poteries  montrent  le travail des membres de Moly-Sabata,  elles prouvent une unité dans le style inspiré par Gleizes. Les peintures très colorées sont essentiellement constituées de motifs géométriques. Les poteries présentées d’Anne Dangar sont étonnantes de rusticité. Moly-sabata-A-Dangar-poterie-1.jpgAustralienne, arrivée à Paris en 1826,  elle avait abandonné sa peinture  pour s’initier à la poterie suite à sa rencontre avec Gleizes.Moly-sabata-A-Dangar.jpg

La scénographie est un peu triste, et nous souhaiterions mieux comprendre la démarche de cette communauté, mais l’exposition donne peu d’explications. Le catalogue indique qu’Anne Dangar donnait des cours le jeudi aux enfants du voisinage, cela devait être chaleureux et joyeux, Moly-Sabata devait attirer les plus jeunes, l’exposition n’y arrivera peut être pas et c’est dommage.

 

 Guillaume Apollinaire : La majesté, voila ce qui caractérise avant tout l'art d'Albert Gleizes. Il apporta ainsi dans l'art contemporain une émouvante nouveauté.
Dans Les Peintres cubistes, 1913

 

Maison des Arts Parc Bourdeau 20 rue de Velpeau 92160 Antony , 01 40 96 31 50,

Jusqu’au 25 juillet,  ENTREE GRATUITE.

http://www.fondationgleizes.fr/

http://www.art-et-histoire.com/index2.htm?moly.htm?

Partager cet article

Repost0
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 23:00

dj-im-tirage-petit.jpgParis, Institut Néerlandais « Un cabinet particulier » Les estampes de la Collection Frits Lugt, jusqu’au 11 juillet. 121, Rue de Lille, 75007 Paris www.institutneerlandais.com


Sèvres, Les graveuses Zofia Panasiuk et Anne Paulus : De la Poésie au Cosmos,  jusqu’au  30 juin 2010, Hôtel de ville 54 Grande Rue, 92310 Sèvres  01 41 14 10 10


Barbizon, des graveurs d’hier et d’aujourd’hui de Félix Bracquemond  à Jean-Michel Mathieux-Marie sont présentés dans l’exposition « Les graveurs de l’école de Barbizon et J-M Mathieux-Marie » à la  Maison atelier de Jean-François Millet, 27 grande rue 77630 Barbizon 


Arcueil, E.T.R Balistic Graphique anime l’Atelier-Musée d’Art Graphique d’Arcueil , ce collectif d’artistes, amateurs ou professionnels, souhaite faire connaitre et aimer la gravure. Les 6èmes journées de soutien ont lieu les 12 et 13 juin 2010 à Dans l’ancienne distillerie ANIS GRAS, 55 avenue Laplace, 94110 ARCUEIL : Expo-Vente de Gravures de 11h à 19h et concerts les samedi et dimanche après midi.


Caen Exposition au Scriptorial d'Avranches du 12 juin au 12 septembre 2010 "Matisse et le livre illustré" jusqu’au  12 septembre. En juin, du mardi au dimanche de 10h à 18h ; en juillet et août, tous les jours de 10h à 19h. Tarif : 7 ¤, réduit 3 ¤, moins de 10 ans gratuit. http://www.lamanchelibre.fr/Matisse-dessine-une-nouvelle-page-de-Scriptorial-d39Avranches,1.media?a=10859


Dammarie lès Lys, « Encrages dans le présent » Sylviane Canini, Christine Bouvier et d’autres graveurs au Château des Bouillants jusqu’au 4 juillet, 170 avenue Henri Barbusse  77 190 Dammarie-lès-Lys ,  01 64 87 93 48 . Du mercredi au dimanche, de 14 h à 18 h. ENTREE GRATUITE  http://www.mairie-dammarie-les-lys.fr/article.php3?id_article=127


Vannes, Olivier Debré « Signes-Paysages / Signes gravés », Musée des Beaux-Arts, jusqu’au 30 septembre 2010, tous les jours de 10h à 18h

 

Mulhouse, Art de Haute ALSACE - L’entre-deux guerres, Expositions d'artistes de la région : Lutz Binaepfel, Arthur Schachenmann, Robert Breitwieser, Léon Lehmann, Daniel Schoen, Charles Haas, Charles Walch, Alfred Giess, Robert Kammerer, Armand Ingenbleek ...au Musée des Beaux-Arts de Mulhouse.  Musée des Beaux-Arts - 4, place Guillaume Tell, Mulhouse
Tél. 0389337811. Jusqu’au  19 septembre tous les jours (sauf mardis et jours fériés) de 10h à 12h et de 14h à 18h (18h30 en juillet-août)

 

Nous vous avons parlé de:

Blanc avec Aiko Miyanaga Double exposition double lumiere Maison de la Culture du Japon à Paris

Bleu avec le plafond de de Twonbly au Louvre

De Bettina Rheims de ses fantasmes dans "Rose c'est Paris" à la BNF

De Takeshi Kitano à la fondation Cartier

Et du photographe Mimmo Jodice ..

 

 

Rencontres et promenades

 

Schneider portrait de Auguste MichelStrasbourg,  le samedi 12 juin venez rencontrez les auteurs du livre sur le Kunsthaafe : Julien et Walter Kiwior  présentent  le livre à la librairie Kléber à Strasbourg de 11h à 13h (suivi d'une dégustation de foie gras, cela va de soi).


Villeconin, Essonne,  les animaux au jardin, les grès de Monique Le Goff,  les 19 et 20 juin au  Château de Villeconin 91580 Villeconin 0145341806 Entrée 2 ou 4 € http://www.tourisme-essonne.com/fr/decouvrir/jardins-et-chateaux/autres-jardins-et-chateaux/fiche/chateau-de-villeconin/


Et toujours …

 
Paris,  Safet Zec, Galerie Michèle Broutta , jusqu’au 12 juillet 2010, mardi au samedi de 10h à 13 h et de 14h à 19 h. http://www.galerie-broutta.com


Paris, L’encyclopédie de tous les animaux y compris les minéraux de Gilles Aillaud (1928-2005) bestiaire en quatre volumes 194 lithographies en noir et blanc. Bnf François Mitterrand, jusqu’au 18 juillet, du lundi de 14 h à 20h, mardi au samedi de 10h à 20h et le dimanche de 13 à 19h ENTREE GRATUITE.  


Ardèche, Château de Vogüé, Lithographie et Gravures de Pierre Alechinsky, Francis Bacon, Corneille, Zao Wou Ki, Hans Meyer Petersen, Olivier Debré, et bien d’autres jusqu’au 20 juin. http://www.chateaudevogue.net


Moulins, Armand Queroy « ce don rare de la lumière dans l’ombre » l’oeuvre gravé d’un artiste du second empire, au musée Anne de Beaulieu place du Colonel Laussedat 0300 Moulins http://musee-anne-de-beaujeu.cg03.fr/


Suisse, La Chaux de Fonds, Musée des Beaux-arts « Le Monde en noir et blanc » du 15 mai au 12 septembre 2010. Une exploration de l’utilisation du blanc et du noir au service d’œuvres engagées politiquement de  Félix Vallotton aux «Bernadettes», une congrégation active en milieu ouvrier dans les années 1930 à Thaon-les-Vosges.

 http://cdf-mba.ne.ch/default.asp/4-0-31-8003-430-207-0/


Strasbourg, Les années canadiennes de Tomi Ungerer 1971-1975, une période de l’illustrateur marquée par le dessin d’observation. Jusqu’au 8 août, Musée Tomi Ungerer Villa Greiner, 2, avenue de la Marseillaise Strasbourg.

Paris, Julian Freud à Beaubourg jusqu’au 19 juillet 2010 de 11h00 à  21h00 Voir Article


Paris, Les Orientales à la maison de Victor Hugo, jusqu’au 4 juillet Voir Article


Paris, «Aragon et l’art Moderne » et les élèves de l’école Olivier de Serres qui rêvent sur la poste et ses facteurs   ils les aiment. Cela vaut une visite au Musée de la Poste 34 boulevard de Vaugirard 75015 Paris


Antony, L’espace d’art contemporain Eugène Beaudouin  « Kafka devant la loi », avec pour commissaire Gérard-Georges Lemaire, des artistes inspirés par Kafka, jusqu’au 4 juillet 2010 www.espacebeaudouin.com   ENTREE GRATUITE


Antony, le peintre et graveur Albert Gleizes  a su vivre son métier et sa passion en fondant  une communauté  d’artistes et d’artisans, les œuvres de ce  groupe sont présentées à la Maison des Arts, parc Bourdeau 20 rue Velpeau Antony  ENTREE GRATUITE


A venir  


Pfaffenhofen, Ernest Huber (1910-2006)  dessinateur et graveur. Du 11 septembre au 14 novembre 2010 24 rue du Docteur Albert Schneitzer 67350 Pfaffenhofen

Chamalières, Auvergne,  c’est la compétition des graveurs cet automne : Triennale - Mondial de l'estampe et de la gravure  originale .

 

 

Partager cet article

Repost0
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 22:35

 

 

 

Chaise Bugatti Video d'une scéance de modèle vivant récemment organisée au Musée Henner, complétée par quelques croquis de mon agréable visite dans ce lieu propice au dessin en décembre 2009. Exposition temporaire Henner dessinateur 

escalier.jpg

 

43, avenue de Villiers 75017 Paris
Métro : Malesherbes (ligne 3), Monceau (ligne 2)
Bus : 30, 31, 94
Téléphone. : 01 47 63 42 73
Site internet : www.musee-henner.fr  Chaise alsacienne

Partager cet article

Repost0
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 22:44


Au Louvre : « Le Grand Bleu » par Marie-Anne Chenerie

 

            Si l'on vous dit « Salle des Bronzes Antiques » au Louvre , vous allez penser : salle poussiéreuse, solennelle, obscure, objets perdus dans des vitrines un peu tristes , bref, rien de marquant …

            Or, aujourd'hui, lorsque vous entrez dans la salle des bronzes, au Louvre, au premier étage de l'aile Sully, vous aurez d'abord le choc de l'immense surface bleue du plafonds cy-towbly-louvre_2.jpg: le Musée a confié à l'artiste contemporain américain Cy Twombly la décoration du plafonds , comme précédemment pour Morellet ou Soulages ou Anselme Kieffer.

            On peut d'ailleurs souligner que cette politique , que je trouve si riche, s'inscrit en fait dans la tradition du Louvre: Charles le Brun ou Eugène Delacroix y ont donné leurs oeuvres, en tant que « contemporains vivants ». Ce terme de contemporain est donc d'actualité , à toute époque .

 

            Autre surprise , après ce bleu profond , c'est que ce plafonds n'a rien à voir avec les oeuvres traditionnelles de Twombly : cet artiste de 82 ans est connu pour ses toiles ou dessins abstraits , surfaces quasiment blanches , recouvertes de « tâches », griffures, signes, motscy-tombly-autumn.jpg...Et quand l'oeuvre est achevée, l'essentiel de la toile reste vierge .

            Ici, rien de tel: une surface saturée de bleu « Giotto » ciel-de-giotto.jpg( cette couleur si rare chez Twombly) , avec , en bordure et de façon assez statique , des disques de couleur  rompues , beiges, bleuâtres,   ivoire,  rappelant les boucliers de bronze et sept cartouches  à fond très blanc , où sont inscrits au pinceau noir vigoureusement, en caractère grec majuscule, les noms de sept grand sculpteurs grecs, comme Praxitèle ou Phiddias pour les plus connus cy-towbly-louvre_2-copie-1.jpg. Twombly ajoute , avec humour que les Grecs écrivaient sur quasiment  tous les supports : vases, murs, boucliers, coupes et que cette pratique, chez lui fondamentale, se retrouve naturellement en accord avec celle de l'Antiquité .

 

            Et puis votre regard se détache du plafond pour observer quelques merveilles, telle ? Si bien mises en valeur par ce bleu , italien, grec, égyptien ciels-egypte-antiquez.jpg. J'essaie de vous les montrer par un montage peu orthodoxe, mais il me semble que le bleu  est vraiment la couleur qui vient le mieux faire jouer ces  verts , kakis, bruns .

            Oui, vous n'auriez jamais été voir ces bronzes aphrodite_louvre.jpgqui figurent dans nos livres d'histoire , sans l'innovation de ce plafonds. Alors, doublement merci, même si on peut ne pas aimer cette structure un peu formelle, que certains jugent froide, rigide,  ( une jeune gardienne de la salle me confie « Moi, je n'aime pas du tout ») , merci de nous avoir rappelé ce bleu antique et de nous avoir donné  à admirer quelques petits bronzes, anonymes , à l'inverse des grands noms inscrits au plafonds, mais si vivants .

Partager cet article

Repost0
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 23:14

Le dimanche 6 juin à partir de 16h ne manquez pas les rencontres
 de l'espace d'art contemporain Eugène Beaudouin.
Franz Kafka devant la loi.”
Gérard Georges Lemaire spécialiste et biographe de Kafka, ainsi que les artistes exposants,  vous entraîneront  dans l'univers de l'écrivain et débattrons de son influence dans leurs créations d’aujourd’hui.

Partager cet article

Repost0