Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 21:39
Autour de l'estampe et de l'illustration :

Salons, Biennales triennales etc…. de gravure :

Morhange , Lorraine, le 9 eme salon international de la gravure de Morhange,
Le Salon sera ouvert tous les vendredis, samedis et dimanches de septembre 2009 de 14h00 à 19h00. Possibilité de visite de groupes sur Rendez vous au 0608621214 ,

Le vernissage aura lieu le samedi 5 septembre 2009 à 17h00 en présence des artistes : Claire Illouz, André Meyer, Mordecaï Moreh, Joël Roche, Judith Rotchchild, Erik Saignes, Pierre Spalaïkovitch, Pierre Tiziani.





Saint Maur, au Musée de Saint-Maur (94), Quatrième édition de la Biennale internationale d'estampe de Saint-Maur. Avec des œuvres de : Philippe AURIOL, Marie-Yvonne BARBEZAT, Muriel Baumgartner, Bojan BIKIC, Médéric BOTTIN, Caroline BOUYER, Zénon BURDY, Pascale CHAUVIN, Paolo CIAMPINI, Adam CZECH, Angelo DE MARTIN, Alain Delpech, François DUBOIS, Manfred EGGER, Pablo FLAISZMAN, Noriko FUSE, Fanny GAGLIARDINI, Catherine GILLET, Nathalie GRALL, Mathilde GROS, Marcelle HANSELAAR, Setsuko IKAI, Marie-Paule LESAGE, Maurice MAILLARD, Marie-Clémentine MARES, Mario MARINI, Melissa MAYER GALBRAITH, MIC'TORN, Sayeh MOHTASHAMI, Olivier MORIETTE, François MOUROTTE, Isabel MOUTTET, Drora OVRUTZKI, Juliette PLANQUE, Muriel RIGAL, Tamara SASS, Marjan SEYEDIN, Françoise TANNIERES, Krysztof TOMALSKI, Valérie VAHEY, Francisco VALESCO, Christiane VIELLE

Horaires d'ouverture : Du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h, dimanche de 11h à 13h et de 14h à 19h. Fermé le lundi et jours fériés, jusqu’au 20 septembre 2009, Musée de Saint-Maur Villa Médicis 5, rue Saint-Hilaire 94210 La varenne saint Hilaire, O1.48.86.33.28 RER : ligne A2, direction Boissy-Saint-Léger, arrêt La Varenne-Chennevières, ENTREE GRATUITE.


Portes ouvertes :

Fontenay aux Rose, 92, Lors des Portes Ouvertes des Ateliers d'Artistes, l’ atelier Rigal accueille chaleureusement, les 25, 26 et 27 septembre 2009. Une occasion de découvrir le monde des ateliers d’impression et les oeuvres de Edmond et JJ Rigal.

Conférences :

Paris, INHA, lors des journées européennes du Patrimoine "Petites leçons d’histoire de l’art" Organisées par les chercheurs de l’INHA et de la galerie Colbert le samedi 19 septembre 2009 de 10h-18h INHA Galerie Colbert Salle Walter Benjamin (rez-de -chaussée) 2 rue Vivienne 75002 Paris accès : 6 rue des Petits-Champs Entrée libre dans la limite des places disponibles





Expositions
:

Paris, Enki Bilal, exposition des tous les dessins de l’album « Animalz », Une bande dessinée déconstruite, les dessins sont présentés sans leur texte et on ne devine pas celui ci. Le papier gris supporte des dessins aux beaux rehauts de blanc. La partie « polaire » qui succède à celle des « cow-boys aquatiques » donne les œuvres les plus virtuoses. Un dessin présente vu en surplomb une femme dans un beau drapé blanc, des scènes sur la banquise sont très réussies, c’est glacé, figé mais bluffant. La vidéo, dans laquelle Enki Bilal s’exprime longuement sur son œuvre, explique cette série de 350 dessins et comment l’artiste construit son univers graphique aux hommes et femmes clonés. Jusqu’au 10 septembre 2009. 7 rond Point des Champs Elysées.

Paris, Musée d’Orsay, Max Ernst "Une semaine de bonté" - les collages originaux ».http://www.musee-orsay.fr/fr/accueil.html

Paris, au musée de la Poste l’exposition sur "L'art du carnet de voyage", est prolongée jusqu'au 21 septembre 2009 au Musée de la poste. Vaugirard 75731 Paris 15eme Musée de la poste

Strasbourg, l'exposition « Femmes affichistes en Alsace » retrace l'œuvre de quelques unes d'entre elles, de 1900 à 1980, jusqu'au 20 septembre à la Bibliothèque Nationale et Universitaire (BNU), place de la République à Strasbourg.

Avallon, Plein ciel sur les gravures : Léon Degoix (1858-1931) ,Musée de l'Avallonnais, vétérinaire, homme politique et amateur d'art, membre de l'Académie Jullian et graveur, jusqu’au 31 décembre 2009, http://www.musees-bourgogne.org/actualites/index.php?lg=fr&id_ville=&type=&pg=5#haut Roubaix,

Roubaix, (59), Henry de Waroquier (1881-1970) exposition de sculpture sur celui qui fut aussi graveur, à la Piscine, jusqu’au 18 Octobre 2009 , 23 rue de l'Espérance, 59100 Roubaix, 03 20 69 23 60 http://www.roubaix-lapiscine.com/

Pont à Mousson, (54) Exposition Roger Marage, une sélection d’environ soixante-dix estampes de sa donation au musée est présentée. Jusqu’au 21 septembre 2009, Musée Au fil du papier, 13 rue Magot de Rogéville, 54 700 Pont-à-Mousson, 03 83 87 80 14.

Villeneuve-sur-Lot, (47) Alechinsky, « Les Affiches », Musée de Gajac, 2, rue des Jardins 47300 Villeneuve-sur-Lot, 05 53 40 48 00, jusqu’au 30 septembre, tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 18h sauf samedi et dimanche de 14h à 18h, http://www.ville-villeneuve-sur-lot.fr/a-la-une.php?id=303

Montélimar , "Calvo ou l'art du détail dans la bande dessinée" Le Musée de la Miniature ouvre ses portes à l’un des plus grands auteurs de la bande dessinée française. Edmond-François Calvo (1892-1957 est l’auteur de La bête est morte!, (La guerre mondiale chez les animaux ,1944/45) Jusqu’au 31 décembre 2009, Musée de la Miniature 19 rue Pierre julien Montélimar, du mercredi au dimanche de 14h à 18h: http://www.montelimar.fr/vdm/actualites.php?Id=3735

Cherbourg, Hugo Pratt musée Thomas-Henry, jusqu'au 20 septembre. http://www.villecherbourg.fr/fr/cherbourg_octeville/manifestations_culturelle/expositions_temporaires/hugo_pratt_periples_secre/default.asp Mulhouse, (68),

Mulhouse, Zofia Rostad, « une vie en couleur » Musée de l’impression sur tissus. Jusqu’au 25 octobre 2009, Musée de l’Impression sur Etoffes 14, rue JeanJacques Henner 68100 MULHOUSE, 03 89 46 83 00, www.musee-impression.com

Abbeville,(80) Génération Manessier , sous l’objectif de Jean-François Bonhomme Musée Boucher-de-Perthes Abbeville 24, rue Gontier Patin. 80100 – Abbeville Tél. 03 22 24 08 49 – Ouvert tous les jours de 14h à 18h, sauf le mardi http://www.ot-abbeville.fr

La Côte-Saint-André , (Isère) Jongkind, « des Pays-Bas au Dauphiné » , Musée Hector-Berlioz , jusqu’au 31 décembre 2009, 69 rue de la République, BP 63 38 261 La Côte-Saint-André Cedex 04.74.20.24.88, Le musée est ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h à 19h ENTRÉE GRATUITE http://www.musee-hector-berlioz.fr/pages/index2/id/241

Partager cet article

Repost0
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 21:42

Le peintre et graveur Alfred Manessier(1911-1993), originaire d’Abbeville, dans la Somme resta toujours attaché à cette région.  Le  paysage, les couleurs de la baie de Somme, le marquèrent dès son enfance et influenceront de façon durable sa peinture. Il  réalisera une de ses œuvres majeure en créant  des vitraux de l’église « Saint-Sépulcre » d’Abbeville. Le  Musée Boucher-de-Perthes lde la ville lui rend hommage en consacrant une exposition au peintre et aux  artistes ayant travaillé dans son entourage.


Manessier et Jean Bazaine, Jean Le Moal, Etienne- Martin, Jean Bertholle, Zao Wou-Ki, le graveur Roger Vieillard, son épouse  Anita de Caro, François Sthaly, Zoran Music, Hans Hartung, Maria Helena Vieira da Silva, Elvire Jan et Gustave Singier ont été des représentants de la seconde école de Paris. Le photographe Jean-François Bonhomme les a capté par son objectif, et a su en saisir l’humanité.  L’exposition présentera ces portraits ainsi que des œuvres des artistes.  Enfin trois huiles sur toile de la donation des enfants de Manessier trouveront leur place dans les collections permanentes.


Exposition 'Génération Manessier, sous l'objectif de Jean-François Bonhomme : jusqu’ au 1er novembre 2009, au Musée Boucher de Perthes à Abbeville, dans la Somme.

Des évènements sont associés à cette exposition :


"Découvrir les vitraux de l’Eglise Saint Sépulcre

Samedi 19 septembre 2009

Visites guidées de l’Eglise Saint Sépulcre proposées par l’Office de Tourisme d’Abbeville : 10h30 et 14h (spéciales enfants 6-12 ans) et 11h 30 et 15h (adultes)
Informations et réservation, Office de Tourisme d’Abbeville, 03 22 24 27 92


"Comprendre l’œuvre de Manessier"

Dimanche 6 septembre, 14h30
Visite-conférence de l’exposition « Génération Manessier » par Christine Manessier, fille d’Alfred Manessier, Lynda Frenois, commissaire de l’exposition, Jean-François Bonhomme, photographe et Philippe Le Burgue, expert près de la cour d’appel de Paris.- Musée Boucher de Perthes, Abbeville


Dimanche 6 septembre, 16h

Conférence par Jean-François Cocquet, adjoint au maire d’Abbeville en charge des affaires culturelles et auteur de « Manessier au Saint-Sépulcre d’Abbeville » publié en 2003. ‘L’espace et le temps dans les vitraux d’Alfred Manessier’. Musée Boucher de Perthes, Abbeville

 


Dimanche 4 octobre, 14h30

Conférence de Philippe Le Burgue, collectionneur : « Artistes de la génération Manessier, une histoire d’amitié ». Musée Boucher de Perthes, Abbeville


Jusqu’au 30 octobre

Ateliers Juniors Les enfants travailleront sur la reproduction d’une peinture de Manessier agrandie et devront la mettre en couleur. Le film « les offrandes d’Alfred Manessier » de Gérard Raynal leur sera dévoilé. Atelier ouvert le mercredi sur inscription - Musée Boucher de Perthes Abbeville

 


Nocturnes de 20h à 22 h le dernier jeudi du mois


ENTREE : 1 €


Musée Boucher de Perthes.
24, rue Gontier Patin.
80100 - Abbeville
Tél. 03 22 24 08 49 – Ouvert tous les jours de 14h à 18h, sauf le mardi


http://alfredmanessier.free.fr

http://www.ot-abbeville.fr

 

 

Partager cet article

Repost0
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 22:33

Par Marie Anne Chenerie

Envie d'une expo courte, rafraichissante , variée , inattendue  et ....gratuite ?  

Alors, allez voir jusqu'au 30/08 , à l'Espace " Fondation Edf" (autrefois " Espace Electra", pour ceux qui connaissaient), l'exposition " Le paysage français" .
 
Il s'agit d'une quarantaine de tableaux , des petits formats, rassemblés par un passionné de la peinture de paysage , qui estimait qu'aucun musée n'avait réuni de telles oeuvres.  Christian Grelety Bosviel est  mort jeune et  a légué sa collection au  Musée d'art et d'histoire de la ville de Meudon . Ceci en est un extrait , et vous y trouvez des merveilles : les paysages du XVIIIè , avec les grands arbres moussus , les vaches qui vont boire dans l'étang , les gros nuages gris clair , mais aussi , les arbres japonisants de Maurice Denis , une surprenante vue de l'Ile Saint Louis par Jongkind (et oui, c'est dans la rubriques "paysages", à cause de la présence dominante de la Seine ) , un merveilleux petit Lapicque et , surtout , mon préféré , un Vuillard: une vue d'un jardin en été , où les ombres sont gris mauve, les allées jaune paille et les formes à peine suggérées. Bien sûr, il ne faut pas oublier "le" Corot, avec son petit point rouge, mais ce n'est pas mon préféré . Est-ce parce que je l'ai trop vu ? Et pour finir , surprenant , Olivier Debré : sa toile pourrait être ce qu'on veut , mais c'est magnifique . Ah j'oubliais , pour les Bretons, une  belle série de paysages bretons , de Pont Aven à Douarnenez .
 
 
"La peinture de Paysage, chemin d'une collection" 
Fondation EDF  6 rue Récamier , M° Sèvres Babylone, tlj sauf lundi et fériés , 12h -19h , entrée libre, Jusqu'au 30/08/09

Partager cet article

Repost0
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 23:12
L’art du carnet de voyage de 1800 à nos jours au Musée de la Poste Paris jusqu’au 21 septembre 2009

Le grand air du large et des horizons lointains souffle sur le musée de la Poste, plus de 40 artistes présentent leur carnet de voyage et nous entrainent dans leurs pérégrinations. Ils ont fait vivre des moments de leur vie itinérante, sur le papier, et ce, chacun à sa façon L’exposition les regroupe sous le terme de « carnettistes », mais ils sont de plusieurs types: des scientifiques, aux les grands voyageurs parcourant la planète, en passant par les reporters de la société française.

Les plus anciens carnets datent du XIXème siècle, ce sont ceux des explorateurs des géographes et des scientifiques. Les récits de Paul-Emile Payot (1873-1929) se caractérisent par une écriture appliquée. Les explorateurs et scientifiques médiatisés tels que Paul Emile Victor (1907-1995) et Théodore Monod (1902-2000) ont également utilisé cet aide mémoire pour retracer leurs découvertes.

Parmi les carnets réalisés par des artistes contemporains impénitents voyageurs, quelques stars du récit de voyage dessiné, tel que Titouan Lamazou, mais aussi pléthore de découvertes.

Pour chaque artiste, son parcours et sa relation au carnet de voyage sont brièvement décrits. Même si les techniques graphiques, les calligraphies, les papiers, les mises en page sont variées, et personnelles, les artistes mettent souvent en exergue la capacité que donne l’exercice à capter le moment. Yvon Le Corre explique que «dessiner en marchant en voyageant, parce que l’on n’envisage pas de le faire autrement c’est un engagement de toute une vie… C’est une démarche tellement originale que chacun est un cas. Le geste de dessiner en faisant rentrer dans ce que l’on regarde donne une sorte de dilatation de l’intensité du moment ». Cette puissance permet à Géneviève Marot de préciser que « la mémoire est une passoire, le dessin est un bon remède ».


La réalisation d’un carnet de voyage prend du temps, et crée une relation avec ceux qui vous entourent à ce moment là. Benjamin Hao, peuple les siens de salles d’attente, d’entrepôts, la pratique du dessin a utilisé des temps morts et les a magnifiés. Le carnet comporte aussi des écritures : mots de la langue du pays que l’on se doit de connaître pour pallier aux besoins du voyage, description de moments, jeux de mots : Anne Steinlen, la glaneuse d’objets (boîte, cannette), indique « on m’appelle Aicha », c’est le nom de la marque de la confiture, elle poursuit logique « on m’appelle confiture ». Le carnet est le compagnon du voyage celui qui trace un fil rouge sur le périple effectué, et dont on tourne les pages dans les moments de solitude.

Le voyage n’a pas besoin d’être lointain, des « reporters graphiques » font des carnets de reportage, et explorent notre environnement. Noëlle Herrenschmidt va dans les prisons et les hôpitaux, et établi un contact avec ceux qu’elle y rencontre, soignants et malades, prisonnier. Les pinceaux et l’aquarelle savent se montrer sensibles et exacts. Le travail de Damien Roudeau, sur la communauté Emmaüs, d’une grande qualité graphique ,est non seulement beau mais émouvant. Les deux artistes restent plusieurs mois immergés dans les milieux sur lesquels ils témoignent, le résultat découle d’un travail engagé et d’un investissement personnel.

Mais le graphisme n’est pas toujours aussi classique, l’association des « carnettistes tribulants », raconte son quotidien sur un mode proche de la bande dessinée, dans lequel les bulles complètent le dessin. Des carnets de voyages sonores investiguent un autre moyen de communication. L

’exposition se clôt sur des carnets d’artistes, outils de travail, destinés à préparer d'autres œuvres, ils nous sont plus familiers et donc moins étonnants, dans ce cas le texte n’intervient plus.


Une exposition à ne pas manquer, pour rêver et comprendre. Elle doit vous donner envie de prendre un peu de papier pour y raconter ce que vous avez envie par le dessin, un peu de couleur et de texte. Votre carnet sera le plus beau, ce sera le votre !

Partager cet article

Repost0
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 19:09
Exposition Zofia Rostad par Elisabeth Dufresne, professeur d'Arts Plastiques

On évalue le succès d’un chanteur au nombre de disques vendus, mais qui peut dire combien de personnes en France ou en Europe dorment dans des draps créés par Sofia Rostad ? Il faudrait pourtant faire le calcul et constater alors la vraie popularité de cette petite dame aux cheveux blancs et lunettes rouge vif venue de Pologne en 1959 pour entrer à l’Ecole des Arts décoratifs de Paris.

Le Musée de l’impression sur étoffes de Mulhouse
lui consacre pour la 2e fois une exposition du 25 mai au 25 octobre 2009 (la première a eu lieu en 1983). On y voit les gouaches originales « au raccord », méthode qui permet de multiplier les motifs en créant un module de base suffisamment astucieux pour qu’un œil d’amateur ne puisse pas repérer le début ni la fin de ce motif. Ce sont des grands formats 64 x 64 cm.

Sofia Rostad n’utilise pas d’ordinateur pour ses recherches, elle préfère le plaisir de la gouache finement préparée puis appliquée très soigneusement pour obtenir des surfaces lisses et calmes qui peuvent être ensuite brossées avec une teinte contraste, elle travaille aussi le trait de pinceau comme une calligraphie pour mettre en scène de drôles de chats ou quelques renoncules à longue tige élégante (dessin en noir et blanc). Elle peut faire tout un poème avec un jeu de rayures très simple mais dont les teintes savamment orchestrées font vibrer le tissu et évoque toutes sortes d’ambiances lointaines.

Pour un même motif, le Musée montre toutes les variations imaginées par Sofia Rostad de la gamme de couleur à la maquette peinte en grandeur réelle jusqu’à l’impression sur tissu. On peut alors mieux comprendre le rôle d’un tissu de qualité qui va mettre en valeur le motif au lieu de le ternir.

Pour que les tissus exposés conservent leurs couleurs d’origine, l’éclairage est dosé avec prudence, on traverse le Musée dans une pénombre un peu mélancolique. Pour aller un peu plus vers le public qui ne vient pas assez dans ce Musée il faudrait agiter un peu la scénographie des expositions ; des photos, une interview filmée de Sofia Rostad manquent. Dans le catalogue elle est présentée dans son atelier, mais il y a une seule photo alors qu’on aimerait la voir dessiner et peindre, ouvrir les tiroirs et de feuilleter les carnets de croquis, on aimerait aussi savoir à quoi ressemblait cette petite dame ronde à cheveux blancs lorsqu’elle étudiait en Pologne. En tant que professeur d’Arts Plastiques lorsque je visite une exposition avec un groupe d’élèves j’aime bien décrire la personne qui a créé tout ce qui est exposé, raconter sa jeunesse, comment est née sa vocation. C’est peut-être trop « people » mais pourquoi pas si cela permet d’intéresser les plus jeunes. Nos media mettent au pinacle des personnes qui n’ont pas toujours grand intérêt, pourquoi ne pas utiliser les mêmes méthodes de communication et rendre hommage avec plus d’enthousiasme à cette femme qui depuis 50 ans embellit nos intérieurs.

Elle le vaut bien, non ?!

Partager cet article

Repost0
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 23:15
En Alsace, le Sundgau, est  le pays des 200 moulins, l’un d’entre eux le moulin de Hundsbach revit.

Il avait cessé son activité en 1925. Mais pierre par pierre, pièce par pièce, les arrivées d’eau, les mécanismes recommencent doucement à faire tourner sa roue. La farine ne sera pas broyée en grande quantité, mais son cœur se  remet à battre. La science des moulins est retrouvée sur internet et près des entreprises locales. Autour des propriétaires, une association y travaille avec passion.

Elle veut aussi que ce lieu soit également investit par les arts vivants, comme chaque année elle organise du 21 août 2009 au 23 août 2009 ,  Mehli Arts 2009 ,

Un programme varié est prévu, il comporte musique, spectacles et exposition des œuvres  de  :
Amy BOISSIER, encres collages et dessins 
Irakli CHKHATISHVILI, sculptures
Henri HEINIS, œuvres sur papier
Pascal LEMOINE, artiste verrier
Joseph MALFRAIT, volumes et travail des résines
Pascale PILOT, volumes et vidéo
Luc REINICH, sculptures à partir de matériaux récupérés

ENTREE GRATUITE

http://www.moulin-hundsbach.com/home.php



Partager cet article

Repost0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 21:27

C’est l’été,  avec un peu de chance des vacances, alors profitons en !


Autour de l'estampe et de l'illustration :

 


Paris, Musée d’Orsay, Max Ernst "Une semaine de bonté" - les collages originaux » Après 1850, l'image à sensation est partout, livres et revues, presse et annonces prolifèrent. Né en 1891, Max Ernst baigne dans cet environnement,  en 1933,  il détourne un certain nombre d'illustrations anciennes. Il emprunte à Sade à Fantômas, à Doré et Grandville autant qu'aux couvertures de romans policiers. Le résultat permet de comprendre comment le XXe siècle s'est nourri de son prédécesseur.http://www.musee-orsay.fr/fr/accueil.html




Paris, Enki Bilal, exposition des tous les dessins de l’album  « Animalz », Artcurial. jusqu’au 10 septembre 2009. 7 rond Point des Champs Elysées.

http://www.artcurial.com/fr/actualite/cp/2009/2009_07_enki_bilal.asp

http://www.fashion-eye.net/article-33571520.html


Paris, les deux expositions du musée de la Poste sont vraiment réussies, sur des sujets originaux l’artiste André Masson et les carnets de voyages, elles permettent de passer un excellent moment. André Masson "Le bestiaire d'André Masson" jusqu'au 5 septembre et  "L'art du carnet de voyage", prolongée jusqu'au  21 septembre 2009 au Musée de la poste. Vaugirard 75731 Paris 15eme  Musée de la poste

 

Paris, (75) BNF, site F. Mitterrand, « Jean-Michel Alberola, l'œuvre imprimé » jusqu’au  23 août 2009, L'édition est pour cet artiste « la seule activité permanente, noble élégante et démocratique.. » Horaires Mardi - samedi de 10 h à 19 h
Dimanche de 13 h à 19 h sauf lundi et jours fériés,
ENTRÉE GRATUITE


Strasbourg, l'exposition « Femmes affichistes en Alsace » retrace l'œuvre de quelques unes d'entre elles, de 1900 à 1980b, jusqu'au 20 septembre à la Bibliothèque Nationale et Universitaire (BNU), place de la République à Strasbourg. http://www.dna.fr/une/2529814.html


Avallon, Plein ciel sur les gravures : Léon Degoix (1858-1931) ,Musée de l'Avallonnais,  vétérinaire, homme politique et amateur d'art, membre de l'Académie Jullian et graveur, jusqu’au 31 décembre 2009, http://www.musees-bourgogne.org/actualites/index.php?lg=fr&id_ville=&type=&pg=5#haut


Roubaix, Henry de Waroquier (1881-1970) , exposition de sculpture sur celui qui fut aussi  graveur, à la Piscine , jusqu’au 18 Octobre 2009 , 23 rue de l'Espérance, 59100 Roubaix, 03 20 69 23 60 http://www.roubaix-lapiscine.com/  


Pont à Mousson, (54) Exposition Roger Marage, une sélection d’environ soixante-dix estampes de sa donation au musée est présentée. Jusqu’au 21 septembre 2009, Musée Au fil du papier, 13 rue Magot de Rogéville, 54 700 Pont-à-Mousson, 03 83 87 80 14.

 

Villeneuve-sur-Lot, (47) Alechinsky, « Les Affiches », Musée de Gajac2, rue des Jardins  47300 Villeneuve-sur-Lot, 05 53 40 48 00, jusqu’au 30 septembre,  tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 18h sauf samedi et dimanche de 14h à 18h,  http://www.ville-villeneuve-sur-lot.fr/a-la-une.php?id=303


Cherbourg,  Hugo Pratt plusieurs expositions en 2009, la première, au musée Thomas-Henry, jusqu'au 20 septembre.  http://www.villecherbourg.fr/fr/cherbourg_octeville/manifestations_culturelle/expositions_temporaires/hugo_pratt_periples_secre/default.asp





La Roche-sur-Yon (85) « Benjamin Rabier…et La vache qui rit® » Benjamin Rabier (1864-1939) a marqué notre quotidien avec ses créations,  la boîte de fromage fondue et sa vache hilare, qui a elle-même des boucles d’oreille avec une vache identique, qui a elle-même des boucles d’oreilles…, de quoi donner une idée de l’infini,  et la baleine de certaines boites de sel. L’exposition permet de découvrir cet artiste. Musée de La Roche-sur-Yon Rue Jean-Jaurès 85000 La Roche-sur-Yon, 02.51.47.48.35 Ouvert du mardi au samedi de 13 h à 18 h, http://v2.benjaminrabier.com//DesktopDefault.aspx?tabindex=0&tabid=81

L’impression c’est aussi sur tissus, les créations de Sofia Rostad nous sont également familières

Mulhouse, (68), Zofia  Rostad, « une vie en couleur » Musée de l’impression sur tissus. Jusqu’au 25 octobre 2009, Musée de l’Impression sur Etoffes 14, rue JeanJacques Henner 68100 MULHOUSE, 03 89 46 83 00, www.musee-impression.com 

Pour la beauté des paysages

 

  La Côte-Saint-André , (Isère) Jongkind, « des Pays-Bas au Dauphiné » , Musée Hector-Berlioz , jusqu’au 31 décembre 2009,  69 rue de la République, BP 63 38 261 La Côte-Saint-André Cedex
04.74.20.24.88,  Le musée est ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h à 19h ENTRÉE GRATUITE
http://www.musee-hector-berlioz.fr/pages/index2/id/241








Normandie, » «Voyages pittoresques, Normandie 1820-2009» jusqu'au 16 août aux Musées des beaux-arts de Rouen (02 35 71 28 40), de Caen (02 31 30 47 70) et au Musée Malraux du Havre (02 35 19 62 62).

http://www.rouen-musees.com/Actualites-EXPOSITION-VOYAGES-PITTORESQUES---1.LA-NORMANDIE-ROMANTIQUE-70.htm

http://www.lefigaro.fr/culture/2009/06/15/03004-20090615ARTFIG00585-la-normandie-pittoresque-par-dela-les-cliches-.php


Pour le charme des chapelles et des paysages ...


Comme chaque année dans la région de Pontivy il est possible de faire un circuit qui combine, visite des petites chapelles qui truffent la région, et Art moderne, ENTRÉE GRATUITE, http://www.artchapelles.com/artistes.html

 


 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 21:00

Actualité des manifestations sur le contexte historique et culturel de Maurice Achener

L’Alsace fait revivre l'«âge d’or» culturel, qu’elle connut au tournant du XXe siècle :


Rosheim
, (Bas Rhin, 67), Le cercle des amis du groupe de Saint Léonard organise une conférence –dédicace de  Alphonse Troestler et Jean-Charles Spindler autour du  livre : "Charles Spindler  l’âge d’or d’un artiste en Alsace".

Le jeudi 11 juin, à 20h 30 , Mairie de Rosheim - Entrée Libre
Créateur de marqueteries et de meubles, mais aussi peintre, graveur, photographe, Charles Spindler fut une personnalité alsacienne marquante . www.cerclesaintleonard.com

 


Karlsruhe, Allemagne,  Le Badisches Landesmuseum au château de Karlsruhe  présente jusqu’au  9 aout 2009, une exposition consacrée  au grand mouvement réformateur que fut en son temps l’art moderne.« Jugenstil am Oberrhein »« L’Art nouveau dans le Rhin supérieur » jusqu’au 9 août. Avec des artistes alsaciens tels que Charles Spindler, Léon Hornecker, Paul Braunagel, Emile Schneider, Jean Désiré Ringel d’Illzach, Elchinger, Von Zschock, Charles Bastian, Alfred Marzolff, Hansi. http://www.landesmuseum.de


 

Haguenau, (Bas Rhin, 67), au Musée historique, exposition sur  Henri Beecke (1877-1934) du 4 juillet au 11 octobre, commissaire Mme Pia Wendling conservatrice.

Musée Historique - Chapelle des Annonciades
Place Albert Schweitzer
67500 Haguenau
Tél : 03 88 93 79 22
www.ville-haguenau.fr

http://www.museumspass.com/dn_expositions-temporaires-france/exp-fr-henri-beecke--1877-1954--17-397.html


Mulhouse,(68), Le peintre Henri Zuber au Musée des Beaux-Arts de Mulhouse jusqu’au 30 septembre 2009. Entrée Gratuite Tous les jours (sauf le mardi et les jours fériés) de 10h à 12h et de 14h à 18h30 en juillet et août. Musée des Beaux-arts  de Mulhouse 4, place Guillaume Tell 68100 Mulhouse. Tél. : 03 89 33 78 11.

http://www.musees-mulhouse.fr/musee-des-beaux-arts/collections.html


Le  site du  peintre Henri Zuber  :

http://henrizuber.peintre.free.fr/


Altkirch ,(68), Robert Breitwieser et ses amis poètes au Musée Sundgauvien d’Altkirch du 20 juin au 13 septembre 2009. Tous les jours de 14h30 à 17h30 sauf le lundi. Musée Sundgauvien – 1 place de l’Hôtel de Ville – 68130 Altkirch, Tél. : 03 89 40 01 94


Art déco :

Rennes, (35) musée des Beaux Arts « Odorico, mosaïstes Art déco » C'est en 1882, que les frères Odorico s'associent pour fonder leur propre entreprise à Rennes, elle durera jusqu'en 1978. Horaires: Le mardi, de 12h à 21h (nocturne) mercredi, jeudi et vendredi de 12h à 19h, samedi et dimanche de 14h à 19h. http://www.musee-bretagne.fr/63365158/0/fiche___pagelibre/


La Grande Guerre et les artistes :


Lamballe (22), musée Mathurin Méheut, « Artistes Bretons en guerre » La grande guerre vue par Mathurin Méheut et ses contemporains, Jean-Julien Lemordant, Camille Godet, Jean-Georges Cornelius, jusqu'au 31 décembre 2009, Place du Martray 22 400 Lamballe, horaires mercredi vendredi et samedi de 14h 30 à 17h.
http://www.lamballe-tourisme.com/ot/content/view/14/97/lang,fr/

 

Partager cet article

Repost0
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 16:05


Lors de mes recherches sur la vie de Maurice Achener, j’ai pu constater que les textes de références le concernant, sont  écrits par des auteurs fréquemment oubliés de nos jours. Pourtant, afin de comprendre l’intérêt et le positionnement de l’article trouvé, j’ai souvent été amenée à rechercher qui en était l’auteur.  C’est la raison pour laquelle ,dans les articles de ce site, nous avons parfois retracé des bibliographies, malheureusement souvent trop sommaire des auteurs de textes, catalogues ou articles concernant Maurice Achener.

 

Aussi,  c’est  une bonne surprise, de constater que l’institut national de l’histoire de l’art, INHA, héberge sur site et ce depuis mai 2009, un dictionnaire en ligne des critiques d’art.  Sur internet ce sujet  pour l’instant est largement en friche.

 

Le dictionnaire se veut critique et essaie d’estimer le résultat du travail effectué par ces historiens d’art.

L’INHA le définit par ces mots : « Ce dictionnaire critique souhaite présenter une sélection représentative des historiens de l’art actifs en France de la Révolution à la Première Guerre mondiale. Il comprendra à terme environ 400 notices, dont la taille varie en fonction de l’importance que le comité scientifique leur a attribuée. Par historien de l’art, on entend une personne qui, par ses écrits ou son enseignement, a voulu écrire sur l’art avec une visée historique, sans nécessairement que cela ait constitué son activité principale. À l’inverse, seront absents du dictionnaire les personnages qui n’ont eu un rôle que dans l’administration des Beaux-arts ou du patrimoine et ceux qui ont écrit seulement sur l’art contemporain en exprimant un jugement critique. Les essais qui forment la partie principale des notices tentent d’offrir un bilan de l’apport et de la réception de chaque historien, en son temps et aujourd’hui. »

 

Il est possible de rechercher par mot clé, critique et auteur de la notice.  Les informations sont présentées : carrière, études, bibliographie et sources .

 

Les notices trouvées, sur des auteurs rencontrés lors des recherches sur Maurice Achener ,sont à mon point de vue,  concluantes.

 

  • Un  article très complet existe sur Camille Monclair, cet auteur  est assez connu,  son coté sulfureux a été  propice à une publication de longue date sur internet d’un article Wikipédia un peu réducteur.  La notice elle aborde l’ensemble de sa carrière.
  • Un article sur André Girodie auteur d’une biographie sur Maurice Achener. André Girodie  avait présenté Maurice Achener à Georges Spetz, cette rencontre abouti à l’illustration de son  livre « Théodolinde Waldner de Freundstein »  en  1909.
  • Une notice  sur Lois Delteil est en cours de préparation.
  • Par contre rien pour l’instant sur André Blum et Clément Janin.

 

 

Les références du site

Dictionnaire critique des historiens de l’art actifs en France
de la Révolution à la Première Guerre mondiale

 

http://www.inha.fr/spip.php?rubrique347

 


Partager cet article

Repost0
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 23:47
La BNF présente sur le site François Mitterrand, l’exposition « Jean Michel Alberola, l’œuvre imprimé »
Une rétrospective de la production d’estampes, de cartes postales, livres d’artistes, tracts, et affiches de l'artiste qui est également peintre.

D’origine espagnole, et né en 1953 à Saida en Algérie, Jean Michel Alberola est associé au groupe de la figuration libre. Ce courant a regroupé dans les années 1980, de jeunes artistes français tels que Robert Combas, Charles Blais, et Hervé Di Rosa. La médiatisation associée à ce groupe, les a propulsés rapidement vers la notoriété. Puis chacun des artistes a ensuite suivi son parcours.

Celui de Jean Michel Alberola lui a fait rencontrer l’estampe, il s’y exprime en utilisant à la fois le graphisme de l’image et les mots. Une formule « il parle, je peins » « devenir chien d’aveugle » « devenir grain de sable » « Pablo Pickachu » est mise en scène par la couleur, le graphisme la typographie recherchée, et le sens de la mise en page.

Plusieurs techniques sont utilisées on peut définir les éditions réalisées aux moyens de la reproduction photo mécanique, sérigraphie et celle des estampes en lithographie ou en taille douce. Jean Michel Alberola a travaillé avec l’URDLA à Lyon et avec l’imprimeur lithographe Patrice Forest. Il a également collaboré avec Piero Crommelynck.

Le résultat est généralement voulu perturbateur, mais les sources d’inspiration et la technique varient. Il est inspiré par Pablo Picasso. Mais il également travaillé avec des religieux, au livre l’évangéliaire, dans lequel chaque image est une parabole d’un moment de la vie du Christ. Une série d’images a été réalisée pour la biennale de Etchigo-Tsumari près de Tokyo, le texte utilise alors les caractères japonais.

Jean-Michel Alberola se situe dans un héritage par rapport à l’histoire de l’art, il reprend des thèmes traités de façon récurrente tels que « Suzanne et les vieillards » tiré de l’ancien testament à la suite de Veronese, Rubens, Van Dyck, Rubens, en indiquant le mot « remake ». Il s’inspire de tableaux tel que le « Repas des paysans » des frères Le Nain, et le traduit en eau forte, avec une belle aquatinte, il l’intitule les frères Lénine.

Nous sommes dans la communication, elle utilise le choc des mots et le poids de l’image pour parodier un autre slogan. Tout n’est pas lisible facilement, et sans explication certains message restent hermétiques. Mais l’ensemble des œuvres présentées, colorée et variée, s’avère stimulante. Jean Michel Alberola par son œuvre imprimé poursuit deux objectifs éveiller la conscience du spectateur et démocratiser l’accès à son œuvre, selon lui ll'édition est « la seule activité permanente, noble, élégante et démocratique » L’entrée de l’exposition est gratuite c’est un bon début.

Jusqu’au 23 aout galerie François 1 er
http://www.bnf.fr/PAGES/cultpubl/exposition_1063.htm

http://www.bnf.fr/pages/presse/communiques/alberola.pdf

Partager cet article

Repost0