Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 21:15

135634-une-shpinx-jpg_45448-marian-goodman-gallery.jpg

William Kentridge au Louvre : le chemin de la liberté par Marie-Anne Chenerie

 

            Après le Jeu de Paume ( voir article ) , voici Kentridge dans la Salle d'Actualité des Arts Graphiques Au Louvre  et dans  de  courtes vidéos , présentées … dans le baldaquin de Louis XIV video-louis-14-lunettes-rouges.jpg.                        plafond-louis-14-source-louvre.jpg 

            Vous remarquez  d'abord le personnage: une « bonne » cinquantaine, sérieux, mûr, certainement diplômé; sa chemise blanche et son pantalon sombre vous confirment cette première impression : un homme de bonne société . photo-kentridge.jpg

            Puis vous voyez un détail : ses «  lunettes-monocles » dont il joue : est -il aussi classique qu'il en a l'air ?  Si j'insiste sur cette apparence , c'est que l'artiste en est l'inverse : provocant, ironique, destructeur, loufoque, mais il sait aussi jouer de sa culture et de son éducation .

            A cause de ( grâce à ? ) la disposition des deux expositions, on parcourt de nombreuses salles du Louvre et c'est finalement très bien et très astucieux, car nous nous imprégnons au passage de  ce qui fait notre richesse : les plafonds dorés, les peintures italiennes , les salles des marbres grecs, et, surtout,  le département des Antiquités Egyptiennes , Horus, le Scribe assis, e grand Sphinx de granit rouge dans sa cave voûtéehorus.jpg135634-une-shpinx-jpg 45448 marian goodman gallery, salles finalement assez vides, car les trois quart des scribe-archeoblog.jpgvisiteurs sont devant la Joconde et la Victoire de Samothrace .

 

            Peut on faire de la politique en dessinant ? Kentridge répond oui , car la provocation , l'ironie, l'ambiguité, la contradiction, l'incertitude, tous ces éléments présents dans les dessins , les collages, les constructions et déconstructions de Kentridge sont à l'inverse des valeurs du totalitarisme , de la certitude , de l'intolérance . La poésie peut, elle aussi, être politique , c'est l'échappée qui rend l'homme libre dans sa prison.

            Kentridge joue également  de l'énigme avec un plaisir manifeste, celle du Sphinx, évidemment,  personnage lui même ambiguë, mi homme mi animal, mi homme mi femme : le sphinx,Kentrige21mâle, est mis à la mode après la campagne d'Égypte; il se substitue à la sphinge grecque à buste de femme, utilisée à l'époque Louis XVI. Pour Kentridge, par exemple, l'énigme, ce sont ces tâches d'encre jetées sur les pages d'un vieux cahier de comptes et qui donnent, une fois ces pages ouvertes, le merveilleux dessin d'un être élégant, mystérieux, qui s'enfuit hors du livre ouvert , et de la vidéo, sur ses longues jambes .

            Mais Kentridge nous dit aussi – et c'est là une interprétation personnelle – ses doutes personnels, sa fragilité, ses contradictions : il est juif dans un environnement d'abord chrétien, il est blanc à la limite du monde noir , il est différent, comme le sont ses oeuvres.

 

            Provocation, humour, dérision , légèreté, profondeur , gaieté, solitude, ce sont les chemins de la liberté pour Kentridge.

 

Informations pratiques :Cette exposition s'est tenue du 1er juillet au 30 août 2010
Tous les jours, sauf le mardi, de 9h à 18 h, les mercredi et vendredi jusqu’à 22h.

Musée du Louvre
101 r Rivoli
75001 Paris

 

Les illustrations sont tirées des images du Louvre, du Jeu de Paume, des blogs «  Lunettes Rouges » et « Artistikrezo »

Partager cet article

Repost 0

commentaires