Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 14:57

Les esprits du Vaudou vous ensorcellent à la Fondation Cartier par Michel Duvail .

 

La Fondation Cartier pour l’Art Contemporain présente une exposition consacrée à l'art Vaudou  vaudou1.jpg.

 

En y arrivant ,  j’avais bien sûr en tête les stéréotypes de magie noire , véhiculés par la culture hollywoodienne. Quel choc de se voir plonger dans un imaginaire complètement différent, de découvrir plus d’une centaine d’objets mystérieux à multiples significations et interprétations, d’approcher les représentations d’un culte animiste ou chamaniste : nature, animaux, phénomènes naturels : pluie, tonnerre, foudre, mais aussi de la plupart des sentiments humains.

 

Mais attention, la visite n 'est pas anodine , d'ailleurs  l’exposition est déconseillée aux enfants) : becs de canards ligotéstete-de-canard.jpg, mâchoires cadenassées, squelette d’une tête de crocodile « protecteur des pêcheurs », corps transpercés : cou, cœur, sexe, hommes ficelés à la tête percée d’un pieu, femmes garrotées, calebasses en forme de pénis fatigué, forme à la « Ubu roi » .

 

Un conseil de visite : de préférence venez accompagné, ce serait encore mieux si vous pouvez voir l'exposition avec un psychologue ou même un prêtre ( homme ou femme, bien sûr) , le summum ce serait d’avoir les deux, car la signification des œuvres n’est accessible qu’à des initiés .

 

La mise en scène de l'exposition accentue justement cet aspect de  « passage » : d'un monde réel , le rez de chaussée,  clair, simple, ( voire simpliste ) et le sous sol : on passe d’un monde de lumière à un monde obscur, où les forces chtoniennes sont à l’œuvre, et vous ouvrent peut être les portes du royaume des morts : vous croiserez d’ailleurs la route d’un chariot de la mort chariot-de-la-mort.jpg, conduit par des crocodiles, ces reptiles qui arrivent , inchangés, du fonds des âges  . Mais c’est avant tout une descente dans les tréfonds de l’esprit – de l’âme ? – humain à laquelle vous invite cette exposition.

 

Vos sentiments sont ambivalents pendant cette visite , preuve certainement que les oeuvres exposées ont touché une zone profonde : vous entrez  à la fois dans un musée des horreurs face à ces objets torturés et vous visitez , émerveillé,  les trésors de nos imaginaires , caverne d'Ali Baba , ou lieux de notre enfance peuplés des dessins   de « Sept Boules de Cristal »les-7-boules-de-cristal.jpgou du« Trésor de Rackham Le Rouge » .

 

Cette impression est  volontairement soulignée par la mise en valeur de ces objets dans  des écrins ( quarant-huit boîtes en verre à hauteur du regard) boites.jpget sous une lumière tamisée , comme le méritent des œuvres d’art rares et fragiles. Un réel contraste d'ailleurs avec les matières utilisées, rustiques, usées, quotidiennes , physiques ( cordes, calebasses, terre..) , mais dont l'assemblage donne un résultat qui ,justement , relient ce  quotidien aux forces surnaturelles .

 

Il faut tourner, naviguer d’une boite à une autre, revenir, comparer, discuter, méditer. Peut être qu’à la fin de la visite, la lumière se fera dans votre esprit et vous  serez surpris par vos propres interprétations. Progressivement, le sortilège qui entoure ces figures fétichistes s’immisce dans votre inconscient et commence à faire son effet à la manière d’une drogue. Ce n’est pas esthétique, ou esthétisant , c’est fonctionnel et pourtant c’est fascinant. Car les boites ne comportent aucune explication, c’est à vous de faire un effort de créativité et d’imagination pour donner une interprétation à ce que vous voyez. A la manière du test de Rorschach, des séries d’objets qui parfois se répondent et qui sont proposées à la libre interprétation de l’observateur. D'ailleurs , si aucune explication ne veut – ou ne peut - être donnée , n'est ce pas volontaire ? Ne serait ce pas dangereux ? Qui sait si les forces ainsi provoquées ne se retourneraient pas  vers l'intellectuel prétentieux qui veut expliquer ?

 

Et , pour ce qui me concerne, les dessins de  l’exposition Moebius organisée dans ces mêmes lieux sont venues se  superposer à ces œuvres . Car ce génial créateur de bande dessinée avec ses space-operas teintés de chamanisme (Arzach, L'Incal.) ses paysages et ses personnages en perpétuelle transformation, ses dessins explorant les confins de l’inconscient et dévoilant un monde imaginaire et fantastique arrivent au même résultat que ces bocios où l’étrange est propice à la rêverie métaphysique.

Voilà la magie de cette exposition remarquable.

 

Informations pratiques :

 5 avril au 25 septembre 2011,

 à la Fondation Cartier


261 Boulevard Raspail- 75014 - Paris

Entrée :

Ouvert tous les jours sauf le lundi de 11h à 20h (22h le mardi).

Entrée : 8,50€ / 5,50€

 

Les illustrations concernant l'exposition Vaudou sont extraites du dossier de presse.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires