Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 22:57

Sacha: «Je n'ai jamais su ce que j'allais faire » par Marie-Anne Chenerie

 

            On a du mal à le croire  quand on voit ses photos, construites , structurées , colorées …

            Et pourtant , Sacha nous  explique que la bonne photo est celle que l'on n'attend pas...

 

            Ce que j'ai aimé dans cette exposition de l'Institut Néerlandais, consacré à la photographe de mode néerlandaise , qui a travaillé avec les plus grands mannequins et pour de très nombreux magazines , c'est d'abord le personnage : la vidéo de l'entrée vous révèle une femme, certes âgée , mais si gaie, légère et profonde, naturelle et sans prétention , de ces personnes qui dominent tellement leur métier que , quand on les entend , on est confondu par tant de simplicité pour un si beau résultat .

            Elle est belle aussi, non pas belle, comme ces superbes mannequins qu'elle a photographiés ( Inès , Isabella, Laetitia,Carla ,Linda,  vous aurez reconnu ...)laetitia.png , mais belle de cette  sincérité profonde dans son métier et de ce naturel , de cette femme qui a côtoyé tant de mannequins coiffés, maquillés, apprêtés  pour les prises de vue.

 

            J'ai aussi trouvé de nombreux points communs , aussi paradoxal que cela puisse paraître, entre photo et gravure , en l'écoutant parler de son métier  :

 

-        La photo réussie ne laisse pas sentir l'effort, malgré les heures de travail , les multiples poses, les centaines de croquis que l'exposition nous montre  . Sacha plancheUne photo réussie, comme une gravure réussie ne doit pas laisser transparaitre les multiples étapes , constructions et déconstructions . Sacha le dit : « Pour que ça ait l'air naturel, il faut faire , puis tout défaire ». Il faut savoir oublier le travail , nous dit cette artiste, dont on sait et on voit qu'elle a énormément travaillé.

 

-        La réussite d'une photo relève d'un instant magique, totalement inattendu , et bien sûr non prévu . Ainsi également, la meilleure gravure, ou le meilleur tirage ( on utilise d'ailleurs le même mot en photo argentique et en gravure ) sont ceux qui surgissent alors que  vous avez tout essayé et parfois même renoncé ; comme l'instant magique où l'on soulève le « lange » de la presse  et où  apparaît le résultat , par exemple, en fin de journée, lorsque vous essayez sans idée préconçue ; ce n'est pas du tout ce que vous aviez prévu , le hasard ( certains diront le talent ) est intervenu . Le hasard, oui , mais le hasard apprivoisé  par beaucoup de travail  et d'obstination .

 

-        L'image juste est pour elle différente de l'image vraie  et je trouve cette phrase magnifique : elle laisse toute sa place à l'artiste , sa liberté, son individualité et c'est merveilleux de l'entendre de la bouche d'une photographe, dont on pourrait penser  , que justement son métier est de faire du «  réel »; non, cela va bien au delà . Elle nous permet de voir plus que le réel . 

 

-        Alors, voici quelques images dans cette belle exposition à l'Institut Néerlandais , dont vous pourrez aussi admirer l'architecture les-mannequins-en-noir.jpg institut-grille.pngLes illustrations de cet article sont soit extraites du dossier de presse , soit prises par Louisa Dusinberre .robes-noires.jpg

-         

 

Informations pratiques

Exposition jusqu'au 20 mars 2011

 

Institut Néerlandais 121 rue de Lille 75007 Paris
0153 591 240
Site web
 www.institutneerlandais.com

M
étro  Assemblée Nationale. Entrée 4 euros (plein tarif), 2 euros (tarif réduit).

Ouvert tous les jours de 13h à 19h, sauf les lundis.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marie-Pierre 10/03/2011 20:20


Je découvre cette expo alors que je pars demain et ne serai de retour à Paris qu'après le 20 ! Dommage car votre article m'a donné envie. Merci de ce partage !


ALM 10/03/2011 21:16