Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 19:48

Riero i Arago à Collioure  : une île ou un rêve ? Par Marie Anne Chenerie

 

                                                     Le Musée des beaux Arts de Collioure est étrangement calme et silencieux, à cent mètres de la plage bruyante et écrasée de chaleur .

                                                     Cette impression de fraîcheur, de décalage , est fortement accentuée par l'exposition qui y est installée cet été: des installations de l'artiste catalan Riero i Arago,( né à Barcelone en 1956 et aujourd'hui unanimement reconnu comme une valeur sûre de la génération des années 1980).

                                                     L'exposition est aussi pour partie au musée des Beaux Arts  de Céret, mais je ne vous parlerai que que de celle de Collioure et de toute la poésie qui en émane .

                                                    

                                                     D'abord, quand vous entrez dans le musée ( rappelez vous, dehors les cigales crissent dans les pins surchauffés ) la-plage-de-collioure.jpgici , personne , fraicheur et surprise , qui commence par une mobile de sous- marins en plastique orange fluo sous-marin-orange.jpg suspendus dans l'escalier blanc ; gaieté sans prétention et néanmoins, mais ce mobile/ stabile où l'air remplace l'eau vous met déjà dans cette ambiance poétique .

 

                                                     La très belle série sur les îles est impressionnante ile1.JPG: des fragments de matière métallique ( bronze) sur une surface d'eau enfermée dans un caisson carré,  le contact permanent de l'eau et du métal donnent des résultats toujours différents et imprévisibles, des couleurs fantastiques allant du turquoise au brun profonds . Vous pensez aux cartes marines,  aux mappemondes où les fonds marins sont indiqués de couleur différentes selon les profondeurs et moi, qui ai si peu voyagé , ai toujours aimé ces périples par carte interposée . Cette impression de « vrai » paysage est encore accentuée par une trouvaille ( un hasard ? ) : les mouvements d'air de la ventilation agitent l'eau des caissons et les ombres portées au plafond  retracent des vagues , des mouvements .

                                                     En voyant ces îles, je pense à Jules Verne, Cousteau,  Hergé et son île de l'Etoile mystérieuse et les cratères de «  on a marché sur la Lune » , toutes les images de mon enfance sont là . D'ailleurs, l'île n'est -elle pas un rêve d'enfant ?ile2.jpg

                                                     Par ailleurs, le procédé utilisé par l'artiste ( maquette / photo) est très intéressant et nous amène à réfléchir sur le phénomène de création . Créer, c'est pour moi d'abord savoir regarder et montrer aux autres ce que nous voulons leur faire comprendre . L'artiste expose en même temps le «  caisson » aux métaux érodés et les photos, sous des angles et des éclairages différents de ses installations : nous hésitons entre le silence des galaxies, le vent des déserts glacés, les aurores boréales , les paysages du déluge .

                                                     Riero i Arago nous invite à passer en dessous de la ligne de flottaison , comme avec ses icebergs exposés à l'étage du dessous et donc de prendre le risque de la poésie et de l'inconnu : qui n'a pas rêvé de disposer, aux confins de son imaginaire de fabuleuses contrées , qui n'ont pas encore été identifiées, classées, répertoriées . Le voyage vers des formes inconnues, gouvernées par l'eau et ici possible, si, en confiance, vous entrez dans le sous marin orange .

 

Informations pratiques ;

Musée d'art moderne de Collioure


Horaires

Ouvert de 10:00 à 12:00 et de 14:00 à 18:00 

Du 1er juin au 6 novembre: tous les jours

 

Tarifs:

Plein tarif: 3,50 €

Tarif réduit: 2,50 €

Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires