Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 09:51

Histoire de la page blanche, à la Maison du Danemark par Marie-Anne Chenerie

 

           callesen.jpg Il est 15 heures un samedi sur les Champs Elysées : chaleur, foule, bruit, achats  plus ou moins opportuns, mal aux pieds.

            Et j'entre dans la grande salle de la Maison du Danemark, pour l'exposition de Peter Callesen «  La vie en papier ». Ici, un petit miracle : tout est subtil, aéré, frais, léger . Mais pas de cette légèreté facile et finalement superficielle, léger parce que l'artiste utilise exclusivement pour ses créations une feuille de papier blanc et un cutter,  que ses œuvres sont un équilibre subtil entre plein et creux, qu'elles occupent harmonieusement l'espace. Et elles sont en fait lourdes, c'est à dire pleines des  histoires qu'elles racontent .bateau

            Car il y a mille façons de raconter des histoires, et cette façon là est pleine d'humour, de tristesse, comme ces oiseaux prisonniers de leurs dessins, et même morbides, comme l'auteur le dit lui même.birds-trying-to-escape-their-drawing-1

            Peter Callesen a le génie du raccourci, et nous fait directement sentir ce que nous vivons  d'instable, de tragique, de drôle, d'inattendu. J'ai trouvé en particulier que l'artiste rendait très justement ces moments particuliers de notre vie, où les choses peuvent arriver, ou pas, ou peut-être ou jamais .J'ai aussi pensé devant toutes ces œuvres, qui détachent le dessin découpé en gardant une zone de contact, que nous collions toujours à notre origine, sans pouvoir nous en détacher. la vague

            Et j'apprécie que tout ceci soit montré à partir d'une feuille blanche, neutre, familière, facile à remplir avec différentes significations, avec une grande économie de moyens et une force d'autant plus remarquable.

 

Informations pratiques :

Maison du Danemark. 2etage. 142 avenue des Champs-Elysées. Paris 8e 

mardi-vendredi 13h-19h 
samedi, dimanche et jours fériés 13h-18h, jusqu'au 17 juin
entrée libre 

Partager cet article

Repost 0

commentaires