Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 23:03
Lucian Freud est à Beaubourg, c’est un évènement, l’artiste est connu : « le plus grand peintre vivant », « le peintre le plus cher », « le petit-fils de Freud », « le peintre qui a peint la reine d’Angleterre ». C’est par ce portrait, que j’avais initialement découvert le peintre. Le tableau présente Elisabeth II, avec couronne et bijoux, le visage cadré en gros plan, dans une peinture libre et colorée. Si elle porte les attributs de son pouvoir, elle n’est pas enjolivée. C’est la caractéristique du peintre : son œuvre est composée de portraits, peints lentement, qui restituent de façon crue une réalité perçue dans une observation minutieuse.

La peinture est figurative, les chairs des corps souvent nus, ne sont pas dans la recherche de la séduction, mais ils sont vivants, denses, colorés. Les décors eux, souvent mortifères, nous dépriment : les lits en fer, les couvertures grises, les fauteuils aux tissus déchiquetés évoquent un univers sinistre. Un milieu carcéral, la pauvreté ou maladie, on ne sait ce qui entoure le ou les modèles. Pourquoi sont t ils dans cet environnement glauque, qu’attendent-ils ? Et qu’est cette étrange matière crouteuse sur le fond ?

Le chien est un autre des éléments récurrents, la race semble toujours la même. Une espèce aristocratique, distinguée et luxueuse, respirant le calme et la satisfaction. L'inverse des meubles et de l’environnement. Ils sont généralement endormis en proximité avec les humains sur les tableaux.

Le titre de l’exposition est « l’Atelier », des photographies montrant le peintre au travail donnent quelques clés sur son œuvre. Il peint ce qu’il a rassemblé dans cet endroit et l’environnement qu’ll y a créé. La matière des murs est une sédimentation de couches de peintures, un chien est toujours présent, mais les modèles sont plus banaux photographiés que peints.

Une exposition qui ne laisse pas indifférent, sur une peinture d’une facture classique, mais décalée et dérangeante. Une expérience à tenter, un voyage dans un atelier qui rebute ou séduit.

 


Découvrez Lucian Freud et sa peinture de la chair au Centre Pompidou sur Culturebox !

Centre Pompidou Paris 4ème
Jusqu’au  19 juillet 2010
Tous les jours sauf le mardi 11h00 - 21h00

   

12 €, TR 9 € / 10 €, TR 8 €, selon période. Forfait incluant les expositions temporaires.

Partager cet article

Repost 0

commentaires