Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 22:44

 

 

Les accropodes des Frères Chapuisat :

Voyage aux confins de l'enfance par Marie-Anne Chenerie

 

            Qui n'a jamais rêvé de disposer , aux confins de son imaginaire , de fabuleux espaces qui n'ont pas encore été identifiés : un voyage sans bagage vers des formes inconnues , presque extra terrestres, en tout cas marines ou sous-marines .

 

            J'ai trouvé ces espaces un dimanche après midi, , là où je ne m'y attendais pas . Vous imaginez le Marais par un dimanche ensoleillé, du monde, beaucoup de monde, des magasins chics, des passants habillés comme dans un magazine . Et, brusquement, au fond  d'une ruelle qui ne paie vraiment pas de mine, une pièce qui paraît petite et basse  de plafond, vous vous trouvez , en haut de l'escalier, face à une chose ( une bête ? ) brutale,  massive,, ce sont les accropodes  des frères Chapuisat.accropode1.jpg 

 

           

accropode2

Alors, en vous approchant et en vous glissant dans les fentes volontairement organisées , juste assez large pour vous laisser passer et vous faire douter de pouvoir revenir en arrière  , voilà les images très fortes de l'enfance ou de l'adolescence qui reviennent . Les rochers gluants au bord de la mer, les piles d'un pont qui trempent dans l'eau noire du fleuve , l'animal qui s'enfuit en glissant , telle une loutre ou une anguille , le reflet d'une lumière dans l'eau, lune ou phare de voiture ? Nous sommes au bout du monde,  nous sommes revenus frigorifiés et heureux , nous avons réussi de grands exploits , nous seuls savons que les autres «  jouent petit » . Et puis, plus tard, nous y sommes revenus avec un ( une ) autre ,chapuisat2.jpgsible . Mais ne comptez pas sur moi pour vous le raconter …accropode-3.JPG

 accropode-4.jpg

            Allez plutôt à cette exposition, une installation massive et légère , sombre ,( et c'est un coup de génie d'avoir transformé ces blocs de ciment gris clair en masses sombres, vivantes et animales, terriennes, et d'avoir utilisé l'espace jusqu'au plafond) . C'est en même temps lourd et léger , brutal , fermé et ouvert à la fois . J'y suis restée longtemps , paradoxalement ramenée par cette construction si urbaine et si « intelligente » , par  ces formes si géométriques qu'elles confinent à l'abstraction , à des souvenirs de nature et d'émotion , nuancés et puissants , bref des souvenirs d'enfance .

chapuisat1.jpg 

 

Informations pratiques :

Les frères Chapuisat, Centre culturel suisse,

32-38, rue des Francs-Bourgeois (IIIe) Tél. : 01 42 71 44 50.

Horaires : du mar. au ven. de 10 h à 18 h, sam. et dim. de 13 h à 19 h

 jusqu'au 18 décembre.

Entrée gratuite

 

Les photos des oeuvres des Frères Chapuisat sont extraites du dossier de presse

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires