Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 21:34

Hugo Pratt :  histoire d’eau par Anne Le Menn

 

Après avoir navigué sous les cimaises du musée de Cherbourg en 2009, le beau marin de Venise et son créateur  sont  de retour à Paris, dans les vitrines de la Pinacothèque.

Corto-Maltese.jpg

Depuis l’exposition de 1986 au Grand Palais,  le talent d’aquarelliste d’Hugo Pratt nous était connu, et le poster du visage de Corto le bel  aventurier a tapissé bien des intérieurs.  J’en profite pour faire un peu de prosélytisme et je rappelle qu’une estampe pour un prix à peine plus élevé qu’une affiche peut être conservée en bon état fort longtemps, alors que si le poster de Corto Maltese est resté sur votre mur depuis cette exposition, il doit être passablement décoloré et un peu moche.

 

Corto-et-Chat-celtiques.jpgHugo-Pratt-new-.jpgL’aquarelle est un médium difficile, Hugo Pratt expliquait son attirance pour cette technique par son amour de l’eau. Peut être, c’est une jolie formule, mais s il pouvait peindre de l’aquarelle dans sa fulgurance, quand le pigment  marque la page blanche, se diffusant par l’eau à l’endroit voulu. Il savait, que parfois cette magie ne prend pas, le papier  se salit alors irrémédiablement, les couleurs deviennent maronnasses,. Il recommençait alors pour retenter le sort. L’aquarelle se rapproche de l’ésotérisme.

 

Tout le monde a  compris depuis Turner et le prince Charles, que les Anglais sont des spécialistes de l’aquarelle,  Hugo Pratt a suivi vers 1960 des cours à la Royal Academy of Watercolour de Londres pour se familiariser avec cette technique. L’exposition donne à voir 150 de ces œuvres sur papier, fragiles, fortes et émouvantes. Déclinées par thèmes comme les femmes, les voyages… .

Même si  à la Pinacothèque la lumière des salles biscornues est triste, et la vidéo curieusement projetée sur un mur dont les aspérités perturbent la lisibilité,  le temps d’une rêverie, aller voir les voyages de Corto Maltese est une occasion à ne pas rater.  Mais le plus rigolo, reste comme toujours le méchant  Raspoutine.

 

Informations pratiques

Le Voyage imaginaire d'Hugo Pratt, à la Pinacothèque de Paris, jusqu’ au 21 août 2011 Le billet simple. Plein tarif 10 €

 http://www.pinacotheque.com/

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires