Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 21:46

La grande Galerie du Louvre : un endroit unique au monde par Marie-Anne Chenerie

 

            J'ai toujours aimé marcher dans la Grande Galerie du Louvre, et , chaque fois que je le peux, je reviens dans cet espace , si étrange .  galerie-2.jpg

            L'exposition récente «  le Louvre au siècle des Lumières » revient sur l'histoire du «  palais / musée » et, particulièrement de la Grande Galerie, reliant, comme le montre très bien la maquette exposée de Rémi Munier , le Palais au Musée  .

            Est-ce une promenade, un couloir, une rue, une salon immense , un volume à ce point étiré que la mise en espace des œuvres est une véritable gageure ? Un demi kilomètre de plancher ciré et de fenêtres qui ouvrent sur des vues sublimes de la Seine ou des arbres des Tuileries , ou bien ces cars , qui, comme de gros hannetons viennent déposer leur cargaison de fourmis empressées et studieuses .

             L'espace est, par rapport à sa largeur, démesurément long et , si vous vous laissez aller à marcher un peu vite , c'est comme si vous étiez immobile et si les tableaux venaient au devant de vous , comme dans un voyage en train par exemple. Voilà de plus votre enfance qui resurgit  : ce tableau , si souvent vu dans votre «  Lagarde et Michard » et qui fait remonter l'ennui de ces longues heures de lycée  , et puis, de temps en temps, arrêt sur image :

            C'est ce portait italien extraordinaireportrait-italien.jpeg , cet homme au nez bourgeonnant devant ce visage si pur de l'enfant et surtout cette merveilleuse intimité entre eux , traduite par la main enfantine sur le costume rouge , ou encore cette Madone de Bellini, bellini.jpeg  dont les ors , les bleus et les noirs se répondent exactement., ou ce tout petit tableau, un Saint Jérôme louvre-st-jerome.jpeg à la pose torturée, dans un paysage torturé  Vous voilà arrêté dans votre marche, vous plongez dans le tableau, mais très vite, le suivant vous appelle et vous reprenez votre voyage, pour en sortir un peu étourdi , par cette proximité et ce foisonnement de chefs d'oeuvre .

            Je me suis toujours plongée avec délectation dans les tableaux d'Hubert Robert ,hubert-robert.jpg La Grande Galerie du Louvre en ruine, qui est présentée dans la courte exposition ( mais trop peu mise en valeur à mon sens ) : le célèbre palais parisien ne sera un jour qu'une ruine ( l'avertissement de la révolution qui gronde déjà ? )  , à l'instar de ce que sont devenus pour nous les monuments romains . Si cette vue au plafond effondré nous trouble tellement, c'est sans doute que nous savons notre civilisation mortelle, y compris dans ce qu'elle a de plus reconnu et de plus «  éternel » . Mais c'est aussi la pérennité de l'Art , ici symbolisés par l'Apollon du Belvédère , chef d'oeuvre absolu et intemporel .

            Et j'aimais aussi cette ambiance  autrefois lieu de rencontre, de promenade galante , où des artistes venaient y travailler , aujourd'hui remplacé par un défilé de visiteurs , souvent distraits , fatigués parfois saturés, ou qui sont simplement venus rendre un culte obligatoire, tel le culte du dimanche après midi . Ils défilent  devant le regard de quelque personnage de Caravage ou de Vinci, , qui observe, impassible , ces étranges déambulations. Parmi tous ces êtres, les plus vivants en sont peut être pas ceux que l'on croit ….

 

Informations pratiques :

Le Louvre

Grande Galerie

 

Denon
1e étage
Grande Galerie - La peinture en Toscane et en Italie du Nord, XVe - XVIe siècle

Exposition : le Louvre au temps des  Lumières , jusqu'au 7 février 2011

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marie-Pierre 14/12/2010 22:51


Eh bien je connais le lieu...mais vous me donnez l'envie d'y retourner....Merci !