Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 22:50

 

Cités dessinées et rêvées

Les architectes et les auteurs de bande dessinée ont un point commun, ils dessinent pour  imaginer des villes. Ils anticipent  des évolutions de l’habitat et planifient des constructions utopiques,  mais pas avec les mêmes contraintes : celles des architectes se doivent respecter des règles plus strictes. Sur cette constatation, la Cité de l’architecture et du patrimoine,  dans l’exposition « Archi et BD la ville dessinée » s’attache à mettre en évidence les relations entre ces deux approches. Maints architectes sont influencés par les BD de leur enfance ou de leur adolescence. Des dessinateurs de BD s’imprègnent des ambiances des villes ou des banlieues pour construire leur propre univers.

Le début de l’exposition nous présente évidemment Little Nemo , de Winsor McCayun, un des premiers personnage de la BD, il se balade depuis 1905 dans sa chemise de nuit.  Puis le long des parois en  menbrane blanche de PVC,  qui alternent des éclairages blancs de différente intensité, nous cheminons dans l’histoire et les villes de la bande dessinée. La scénographie  de l’agence projectiles, met en exergue la planche dessinée, que nous lisons ou relisons.

Des super héros, au monde dévasté par la guerre d’Enki Bilal  en passant par les banlieues de Franck Margerin,  graphismes et bulles sont mis en résonance avec des travaux d’architectes : la maquette des  maisons sous l’eau de Jacques Rougerie est proche d’une planche de Moebius.

Le couloir débouche sur un espace plus large, dans lequel des alvéoles se focalisent sur des sujets tels que la façon dont  Reiser juge les architectes ou une présentation de la  Maison de verre construite entre 1928 et 1931 par l’architecte Jean Chareau et réalisé pour le Docteur Jean Dalsace. La façade principale, avec son ossature métallique, est entièrement recouverte de vitres fabriquées par Saint-Gobain.  

Des  espaces permettent de lire des BD. Il est donc possible de rester un long moment agréable dans cette exposition.

« On y a passé 3 heures !» indique en sortant un jeune homme en bermuda à l’ami qui l’accompagne.

Encore quelques minutes sont nécessaires pour parcourir du regard le mur qui amène à l’espace d’exposition ; une gigantesque fresque chronologique  replace dans le temps personnages de BD, livres et architecture par un vaste dessin en noir et blanc.

  CHALAND.jpg

La BD et l’architecture deux témoins de nos changements de mode de vie et de culture. Et

 

il y a deux gravures , des eaux-fortes de Zep le papa de Titeuf, dans un style à la ligne claire

 

Information pratique


Jusqu’au 28 novembre 2010.  Palais de Chaillot 1 place du Trocadéro75016 Paris

Plein tarif : 8€ - tarif réduit : 5€ (gratuit pour les moins de 12 ans) tous les jours de 11h à 19h sauf le mardi. Nocturne le jeudi jusqu'à 21h. Tous les panneaux sont bilingues français anglais. http://www.citechaillot.fr/

Partager cet article

Repost 0

commentaires