Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 18:14

metro.jpgKeith Haring : l'art évident par Marie-Anne Chenerie

 

         Contemporain de Basquiat, Boisrond, Kenny Scharf, il a en commun avec eux l'aisance du trait , la simplicité apparente, une technique plus proche du graffiti que de la BD. Il représente pour moi ce que la «  figuration libre » des années 1980 a de meilleur, bien davantage que la peinture italienne ou allemande de cette époque, trop littéraire , mythologique, parfois prétentieuse .

         Ludique, mais pas seulement , on retrouve toujours l'engagement politique et social dans ses sujets, dans ses techniques , comme dans les supports utilisés ( le métro par exemple ). Urgence du Sida qui faisait alors des hécatombes, avec l'image  pour moi associée à Keith Haring : la mobilisation devant la Maison Blanche , où la pelouse était recouverte de couvertures brodées représentant chaque personne morte de l'épidémie, dont devait d'ailleurs faire partie Haring quelques années plus tard , à 31 ans .

         7760535479_keith-haring.jpgSon travail est devenu plus virulent, radical, sarcastique, bien différent de son regard rêveur et de son look à la Woody Allen : il est loin d'être uniquement drôle et décoratif , son art , si simple et si évident porte en fait un message violent .

         Un artiste «  parfait » aussi , accessible, universel , tout de suite identifiable , « maudit » parce que mort jeune , bref une icône !

 

Informations pratiques :

Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris , jusqu'au 18 août

et

The Political Line au 104

Partager cet article

Repost 0

commentaires