Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 22:16

La mode des années 1970 et 1980 : une leçon de liberté par Marie-Anne Chenerie

 

            Le musée des Arts décoratifs présente une très intéressante exposition « L'histoire idéale de la Mode Contemporaine , les années 70 et 80 »: des vitrines avec de très nombreuses pièces et plus de 40 écrans vidéo qui diffusent les défilés de l'époque .

            Cette exposition m'a permis de comprendre tout l'apport de ces créateurs, et m'a fait prendre clairement conscience du décalage entre la création  de ces années-là, où tout est possible, où il y a d'abord l'envie de faire et de créer,mode-galliano.jpg voire de s'amuser , un esprit ludique, moqueur, iconoclaste et la mode et les défilés d'aujourd'hui , marqués souvent par un grand  professionnalisme, mais où dominent  la rigueur, la technique, où , en tout cas, tout le monde se prend au sérieux. .

 

            Les années 70 sont bien marquées par la grande vague de démocratisation des années 60, la mode s'adresse au plus grand nombre : Saint Laurent, puis Issey Miyake mode-issey-myiake.jpgqui vont oeuvrer pour faire une mode de consommation . A l'époque, quand on achetait Kenzo ou Sonia Rykiel ( comme je l'avais fait avec mes premiers salaires! ) , on achetait l'oeuvre d'un créateur.

            Cette ambiance rieuse, cette joie de vivre  se retrouve dans les défilés : les mannequins jouent , éclatent de rire, (ce sont autant de petites saynètes) , se mélangent au public , sautent à pied joint – et nus – au bas de l'estrade , Azzedine Alaia , petit grillon noir génial , accompagné de son bichon blanc, se glisse , rieur,  entre deux magnifiques mannequins , superbes femmes noires drapées de blanc, qui font presque deux fois sa taille, et nous regarde d'un air moqueur et ravi . Rien à voir avec les défilés d'aujourd'hui , réglés comme du papier à musique , où les mannequins , inaccessibles et inhumains, regardent d'un air méchant vers un horizon lointain et disparaissent, pressées de rejoindre on ne sait quelle contrée où vous n'avez pas votre place , pauvre mortelle que vous êtes .

 

            Les codes ont explosé et, pour moi, Jean-Paul Gaultier en est l'emblème  mode-jp-gautier.jpg: ce créateur, l'un des plus importants de ces dernières années , est issu d'un milieu modeste ( comme Alaia, d'ailleurs ) , préfère le dessin aux bancs de l'école, , se passionne pour la lecture des journaux féminins de sa grand mère et découvre les vieux corsets dans une malle d'un grenier . Sa célébrité arrive quand il habille Madonnajp-gaultier-3.jpg  d'un bustier à seins coniques , et ses défilés sont des chefs d'oeuvre d'humour et de professionnalisme : sa mariée, dont le voile immense est soutenue par des dizaines de ballons blancs qui se répandent un peu partout dans la salle est un merveilleux moment .

            Combien d'idées d'ailleurs ont été reprises de ces années 1970: Castelbajac  mode-castelbajac.jpget ses imprimés, l'allure rock de Claude Montana , par exemple.

 

            Enfin, si vous y  allez avec une très jeune fille, vous pourrez voir l'étonnement dans ses yeux , elle pour qui les années 70 ne sont pas très éloignées du Moyen Age , et de la voir découvrir le claquement des couleurs de Christian Lacroix , la classe d'Yves saint Laurent mode-ysl.jpg, les fausse religieuses de Gaultier, les vêtements dignes de «Star Wars » de Thierry Muglermode-t-mugler.jpg , les blousons de Kenzo dont le tissu est fait de carrés de plastique transparent remplis de plumes multicolores . Elle qui croyait, comme le lui disent les magazines , que le comble de l'audace , en cet automne 2010/2011 est de porter du vernis à ongles prune , avec un ongle verni d'or ! J'y ai retrouvé le même émerveillement que lorsque de très jeunes adolescents dansent  sur des clips de Mickael Jackson, qui a aussi « explosé» à cette époque.

 

            Allez voir cette exposition, paradoxalement, on y prend «un coup de jeune».

 

Les illustrations sont essentiellement extraites du site L'express.fr, ou du dépliant de l'exposition .

 

Informations pratiques :

Histoire Idéale de la Mode Contemporaine Vol.1 : 70-80 
Jusqu'au 10 octobre 2010
Musée des Arts décoratifs
107 rue de Rivoli - 75001 Paris.
Tél. : 01 44 55 57 50
Métro : Palais-Royal, Pyramides ou Tuileries

du mardi au dimanche de 11h à 18h , nocturne le jeudi jqà 21 h

Partager cet article

Repost 0

commentaires