Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 22:15

Tintin au pays du soleil Levant par Michel Duvail

 

H1.pngMerci J… de m’avoir proposé de t’accompagner à la Pinacothèque pour visiter l’exposition Hiroshige, ce maître de l’estampe japonaise exposé pour la première fois en France et merci H… de m’avoir rappelé les liens entre l’œuvre d’Henri Rivière et le Japon.

 Et pourtant, je n’aime pas aller à la Pinacothèque, ce lieu est mal commode et assez coûteux. Mais, transformer une épicerie de luxe en espace d’exposition n’est sans doute pas évident. En clair je n’y mets pas souvent les pieds. Mais la semaine dernière j’y ai vécu une forte expérience avec la magnifique exposition des œuvres d’Hiroshige présentant près de 200 estampes en provenance du musée national de Leyde (Pays Bas).

 H2.pngJ’ai eu l’impression de rentrer dans une gigantesque bande dessinée. Le dessin est excessivement précis et fin. Il vous entraine dans un magnifique voyage au cœur du XIXème siècle sur les routes reliant de grandes villes japonaises : 53 étapes du Tokaido ou 69 étapes du Kisokaido. L’ensemble est un subtil équilibre entre les techniques de la perspective occidentale et de la peinture chinoise.

 

Peinture de la vie quotidienne qui est représentée dans des détails très réalistes : paysages, paysans, passants, samouraïs, commerçants, seigneurs etc. L’art d’Hiroshige met en lumière l’émerveillement du voyage. Une grande bande dessinée qui pourrait s’intituler : « On the road again ». On pénètre dans le quotidien des japonais de cette époque se baignant dans un étang, achetant à des marchands du thé, traversant des rizières et des rivières ou déjeunant dans des auberges le long des routes. 

 

H4.jpgC’est une chronique d’un temps passé, une vision paisible, joyeuse et équilibrée du monde, avec sans doute une forme de nostalgie à la vue des ces paysages que le modernisme du XXème siècle a dû sérieusement malmener. C’est une méditation à laquelle nous convie Hiroshige sur la place de l’homme dans la nature. C’est une invitation à rentrer dans son œuvre le nez collé contre les vitrines de l’exposition. Mais attention, à tout moment vous risquez le tour de rein tellement les boites d’exposition sont placées bas.

Un rêve éveillé qu’il serait dommage de manquer. Pour être exhaustif, une seconde exposition tente de montrer l’influence d’Hiroshige sur la peinture de Van Gogh.

Pinacothèque 1

28 place de la Madeleine – 75008 – Paris

Du 3 octobre 2012 au 17 mars 2013

Ouverture tous les jours de 10h30 à 18h30

Le billet simple :

-          plein tarif : 10€

-          tarif réduit : 8€

Partager cet article

Repost 0
Published by Blog Achener de l'Estampe - dans Actualités de l'estampe
commenter cet article

commentaires