Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 21:52

Galerie Perrotin, rue de Turenne , la rançon du succès par Marie-Anne Chenerie

 

            Je me souviens il y a 20 ans avoir été voir dans un appartement petit et bondé de la rue Turbigo pour voir des oeuvres de celui dont je ne savais pas encore qu'il serait l'artiste contemporain incontournable de son époque  Damien Hirst , et j'avoue avoir été impressionnée, sans bien la comprendre , par l'audace du jeune collectionneur , Emmanuel Perrotin ( pas encore vraiment galeriste, à l'époque ) : il est vrai qu'exposer des bocaux contenant des morceaux de corps humain n'est pas forcément une manière facile d'aborder l'art contemporaingallery01 original

 

            Et aujourd'hui , au 76 rue de Turenne, dans cette partie du Marais où vous devez aller si vous avez un tant soit peu de sens de ce « qu'il faut avoir vu »  , un superbe hôtel particulier et des artistes aussi connus que Sophie Calle, Jean-Michel Othoniel et Johan Creten, de jeunes hôtesses élégantes et  peu débordées, une librairie impressionnante, et des salles au vide soigneusement travaillé.johan-creten-22589 15602

            Oui, après tout,pourquoi le succès serait il mal vu chez un jeune home audacieux , intuitif et travailleur, qui a su anticiper , dans le choix de ses lieux ( la rue Louise Weiss), comme de ses artistes ( le japonais Takashi Muramaki par exemple ) ; art contemporain n'est pas synonyme de  lieux d'expositions , bricolés  ou confidentiels , voire impénétrables. Cette exposition collective de printemps est légère, et agréablement surprenante ,   comme l'éléphant en apesanteur, attaché par le bout de la trompe  de Daniel Firman  et ces colliers de verre d'Othoniel . J'ai apprécié, comme toujours, les céramiques de Creten à mi-chemin entre l'animal , l'humain , le végétal et toujours justes .éléphant

 

            Un regret quand même, pas de vrai grande découverte dans cette superbe galerie, mais peut être simplement n'ai-je plus la fraicheur du regard de ma première jeunesse …

 

Informations pratiques :

Galerie Perrotin

76 rue de Turenne 75 003 Paris

jusqu'au 21 avril 2012 , mardi-samedi 11h-19h 

Les illustrations sont celles de la Galerie Perrotin

Partager cet article

Repost 0

commentaires