Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 15:11
Quatre heures d'attente  annoncée pour Hopper par Anne Le Menn.
Ou Mode d’emploi pour files d’attentes  d’exposition blockbuster:
House-by-the-rail-road.jpgY aller en bonne compagnie :
Les amis de passage à Paris sont  actifs et motivés. C’est ainsi qu’en cette fin d’après-midi,  je me retrouve, à mon grand étonnement, à attendre pour entrer sans réservation voir l’exposition Edward Hopper au Grand Palais. J’ai envie de parler à l’amie qui me supporte depuis l’enfance, cela tombe bien car on nous annonce 4 heures d’attente.
Ne pas se fier aux informations annoncées :
Nous sommes accompagnées  de son mari qui est déjà venu la veille dans les mêmes conditions et pense qu’il est très important que nous ne rations pas l’événement. Après de savants calculs il estime l’attente à 1h 30, ce qui est d’ailleurs exactement le temps que nous y passerons.  Puis,  il s’en va réserver un restaurant pour la soirée.
Avoir des réserves :
Il ne fait pas très chaud, nous engloutissons un paquet de pralines. Puis nous montrons toutes les photos de nos téléphones portables respectifs. Ma gorge gratouille de façon inquiétante.  N’oubliez donc pas aussi de bien vous couvrir et de prévoir le parapluie.
La récompense :
Enfin l’accès au portillon de sécurité nous est donné, nous arrivons  aux caisses  presque désertes. Une hôtesse nous indique avec un sourire radieux : « c’est la meilleure fréquentation jamais observée ».
Black-shadow.jpgMalgré cette affluence et ses répercussions sur la qualité de la visite (attente, surpopulation des salles…) l’exposition Hopper est à voir. Le contact direct avec des tableaux si médiatisés est fabuleux, même si certains paraissent un peu kitsch.  Mais elle  permet aussi de découvrir  les aquarelles et une salle de  gravures.  Les estampes ont eu une  grande importance dans la maturation de son mode d’expression :   par sa façon cinématographique de choisir  leurs cadrages et l’utilisation de masses sombres et claires bien tranchées.  Aller courage !
 
Article précédent sur le sujet par Marie-Anne Chenerie.
 
 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires