Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 20:41

 

Des dieux, des hommes et des couleurs …. par Marie-Anne Chenerie

 

 

            Le film «  Des hommes et des Dieux  » , de Xavier Beauvois, photographié par Caroline Champetier, ne laisse pas indifférent : pour beaucoup , nous en sortons interrogés, secoués, admiratifs, souvent muets …Des-hommes-et-des-dieux-affiche.jpg

            Beaucoup a été dit et écrit, en particulier sur les rapport de la lumière et de la photographie avec lapeinture : on a bien sûr cité Rembrandt pour évoquer ces visages, illuminés de l'intérieur, habités, tellement vivants ; on a aussi évoqué Mantegna ( pour la fameuse scène du terroriste blessé,  le Christ gisant de Mantegna) ou Caravage par exemple  .

 

            Je ne rajouterai pas à ces commentaires ; je voudrais, pour ma part, insister sur la couleur dans ce film; en effet, la couleur parle à notre inconscient , Delacroix le dit beaucoup mieux que moi : « La couleur est par excellence la partie de l'art qui détient le don magique. Alors que le sujet, la forme, la ligne s'adressent d'abord à la pensée, la couleur n'a aucun sens pour l'intelligence, mais elle a tous les pouvoirs sur la sensibilité » et ces impressions colorées ne sont sans doute pas étrangères à la forte impression que laisse le film .

            Je soulignerai simplement quatre types d'univers colorés et terminerai en commentant la dernière séquence du film : il y a le noir et le blanc de l'univers des moines, la variété et l'énergie des couleurs des vêtements des femmes et des enfants algériens , les kakis et les bruns des islamistes et de l'armée  et … le rouge .

 

            Pour commencer par ce rouge, auquel nous pensons tous car nous connaissons la fin terrible de l'histoire, il n'est montré qu'une seule fois , dans une scène prémonitoire d'une grande violence , celle de  l'égorgement des Croates, mais, nous sentons que ce rouge est omniprésent, même invisible  dans les yeux des terroristes, comme sous les paupières des moines ; ce rouge est  d'ailleurs d'autant plus fort qu'il n'est pas exposé, et qu'il est attendu ….

 

            Le noir humble et monastique fait contrepoint au blancmoines-cinemovies.jpg , à l'ivoire des robes des moines  : suppression des accessoires et des artifices, la couleur étant un artefact dont le moine peut et doit se passer . Ici d'ailleurs se rejoignent la chromophobie protestante et la sobriété cistercienne  saint-dominique-fra-angelico.jpg. Mais ce que je trouve intéressant , c'est le rapport entre le noir et le blanc crème des robes : ne dit-on pas d'ailleurs «  noir d'ivoire » , dans un raccourci saisissant (en fait parce que la couleur noir était obtenue au Moyen Age , pour des teintures de luxe , par la décoction de débris d'ivoire brûlés ) . Noir et blanc ici ne sont pas opposés, mais s'équilibrent et se valorisent mutuellement . Tout différent est le blanc de la neige et j'y reviendrai .

 

            Le véritable contraire du blanc n'est pas le noir, mais la couleur, celle des robes des femmes, des chaussures des enfants , des murs de terre, du bleu du ciel , la couleur c'est la variété , la vie , elle est souvent dense et saturée, sous ce soleil fort .hommes___dieux_09-couleur.jpg

 

            Les tueurs – islamistes ou soldats – tous ont perpétré la violence - sont habillés de vêtements aux subtiles nuances de gris, bruns, kakis, souvent terreux, comme sales :islamiste-cinemovie.jpgvoici les couleurs de la mort , peut être même celle du «  Diable » , comme le dit Frère Luc «  J'ai même vu le Diable » , c'est en tout cas la couleur du désordre, du chaos , l'Algérien ne dit- il pas «  on ne sait plus qui tue qui »  : là sont les couleurs du mal , et non dans le noir .

 

            Mais la mort est surtout manifestée pour moi dans le blanc final  de la neige , si différent du blanc doux et vivant des robe cisterciennes : c'est un blanc abstrait c'est l'absence de couleur, c'est la fin , c'est violent .Homme_et_Dieu_neige_550-ce1a1.jpg

 

            Voilà ma façon de regarder ce film , où chacun peut y trouver des éléments personnels et différents, ce qui fait sa force ; en tout cas, un grand bonheur visuel .

 

A lire , si ces recherches sur les couleurs vous intéressent : Le Dictionnaire des Couleurs et le très bel ouvrage «  Noir » de Michel Pastoureau .

 

Les illustrations de cet article sont tirées des blogs de l'Association Française des Directeurs de la Photo Cinématographique , Cinemovie , et des photos de Actuaciné . Le Saint Dominique de Fra Angelico est tiré du livre « Noir » de Michel Pastoureau .

Partager cet article

Repost 0

commentaires