Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 23:26

Nous continuons la série des expositions dans les grands magasins entamée par Marie-Anne Chenerie sur  le  Bon Marché, par celle que propose le BHV sous le titre intriguant de « Courant d’air au rayon de la quincaillerie paresseuse ».  Tout d’abord, une précision, c’est au 5eme étage du BHV de la rue de Rivoli, et non pas au sous-sol, rayon bricolage, où je me suis tout d’abord précipitée alors que nulle fuite ou travaux urgents ne le nécessitait.


Pour atteindre la rotonde inondée de lumière, et dotée d’une belle vue sur la tour Saint Jacques, nous passons par un sas, couloir blanc éclairé par les néons multicolores de John Armleder, et nous entrons dans la salle du « ready made » post Duchampien, où trône un véritable porte bouteille des années 80 en plastique (prêté par un collectionneur !). Il rappelle que Marcel Duchamp a réalisé « le porte bouteille » à partir d’un modèle acheté au BHV. Car le «  ready made »  dont il est l’initiateur  utilise des objets manufacturés pour les assembler  et constituer ainsi une « oeuvre » avec un minimum de moyens.assiette-.jpg


 Marcel, (Duchamp) a décidé depuis sa fontaine de 1917 que les plaisirs « rétiniens » ne sont pas à l’ordre du jour.  L’artiste ne  peint  plus : il  a une idée  et il y a intérêt à avoir l’esprit vif, car ce n’est pas évident de deviner que les étagères de Mathieu Mercier sont une allusion à Mondrian, et non pas des étagères noires avec un pot rouge dessus et une bobine de fil rouge de l’autre coté. Tandis que  l’assiette de pyrex genre cantine sur laquelle est posée une lame de rasoir, fait référence à l’enfance (Claude Lévèque), coté minimalisme l’exercice est réussi.

Heureusement, une jeune femme est disponible pour expliquer.  Et la pièce qui parait vide à première vue tant les pièces semblent incompréhensibles, s’anime au fil des explications.  Le titre Suspens, pour un bidon d’essence posé sur un feu artificiel très british (Pierre Ardouvin), est drôle suspenet il serait même possible de s’échapper par la corde de Delphine Coindet, car l’art est une évasion, mais la proposition est en l’air,  il ne faut quand même pas faire n’importe quoi avec des œuvres d’art !

 

 

bhv_logo.jpgInformations pratiques : L’observatoire du BHV « Courant d’art au rayon de la quincaillerie paresseuse »

BHV 52, rue de Rivoli 75004 Paris, jusqu’au 30 octobre 2010

 

Visuels

Claude LEVEQUE
Sans titre, 1991
Lame de rasoir et assiette sur socle à
hauteur de vue
24 x 138 x 24 cm
© Photo Hughes Bigo, ADAGP Claude
Lévêque. Courtesy the artist and kamel
mennour, Paris

 

Pierre Ardouvin
Suspens – 2006
Feu artificiel, jerrican, alimentation
électrique
31 x 25 x 52 cm
© Collection privée, Les Brévaires

Partager cet article

Repost 0

commentaires